15 Décembre 2017

Sénégal: Nioro - Non-confirmation de Souleymane Diarrisso à la tête de l'IEF

Dans une rencontre avec la presse, mardi dernier à Nioro, les responsables du Cadre des enseignants souteneurs des actions de Malaw Sow (Cesam) du département de Nioro, l'Union des unités de gestion des écoles et autres associations de parents d'élèves, exigent l'exclusion de la coalition Benno Bokk Yaakar (Bby) de toutes les personnes présumées être derrière la décision de la non-confirmation de Souleymane Diarrisso comme inspecteur de l'éducation de la formation (Ief). A commencer par le ministre Serigne Mbaye Thiam et toutes les personnes qui, de prés ou de loin sont associées à cette épineuse et regrettable affaire.

Par la voix de leur coordonnateur, Ngattam Bâ, ces personnes ont manifesté ce sentiment après avoir lamentablement déploré la décision finale du ministère de l'Education nationale de ne pas reconduire Souleymane Diarrisso au poste d'Ief, après près de cinq (5) ans passés comme intérimaire dans ce local. Dans un second plan d'actions qu'elles comptent mettre en exécution dans les semaines à venir, elles menacent de saisir le président Macky Sall et monter en vitesse supérieur si rien n'est fait.

Le prétexte de leur révolte se situe aujourd'hui à plusieurs niveaux. D'abord, le Cesam et les parents d'élèves du département de Nioro acceptent mal que leur protégé puisse être débarqué après autant d'années qu'il a passées comme intérimaire à l'Ief de Nioro. Ensuite parce que dans cette parenthèse de sa vie professionnelle, Souleymane Diarrisso a exécuté de loyaux services pour les populations de Nioro en générale. Lorsque l'équation de créer de nouveaux établissements scolaires dans les villages religieux de Touba Saloum et Darou Saloum s'est posée, Souleymane Diarrisso, selon ses défenseurs, s'est constitué l'unique défenseur du système éducatif à cette époque de crise. Et, son intervention auprès des chefs religieux a permis d'avoir une solution à cette affaire.

Trouvant, cependant, que l'essentiel des promotions acquises ces dernières années dans le système éducatif à Nioro, sont enregistrées du côté des proches du ministre Sergine Mbaye Thiam, les enseignants amis de l'honorable député Malaw Sow invitent les autorités politiques de la mouvance présidentielle à ne pas se laisser divertir. Autrement dit, ne laisser personne associer la politique à la vie professionnelle. Dans leur entendement, le choix des hommes nécessairement doit obéir à la compétence. Et, si le contraire se produit, cela devient alors grave au sein d'une coalition qui se veut prospère. Surtout quand il est question de résoudre le déséquilibre dans le travail et éviter la confusion au sein de la coalition présidentielle.

Sénégal

Mondial 2018 - Heure de vérité pour les Lions

L'heure de vérité a sonné pour les Lions qui affrontent, cet après-midi, la Pologne, au… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.