15 Décembre 2017

Cote d'Ivoire: Modernisation de l'état-civil - Un identifiant unique pour chaque Ivoirien

Plusieurs décisions ont été prises au cours du Conseil des ministres présidé par le Président de la République.

La mise en place du registre national des personnes physiques, des sanctions exemplaires contre les fauteurs de troubles dans les établissements scolaires, des mesures pour booster la mise en œuvre du programme présidentiel de construction de logements sociaux et économiques... sont les principales décisions du Conseil des ministres présidé hier par le Président de la République, Alassane Ouattara, au Palais présidentiel.

Ainsi, au titre du ministère de l'Intérieur et de la Sécurité, le Conseil a adopté une communication relative à la mise en place du registre national des personnes physiques. Ce registre, au dire du porte-parole du gouvernement, Bruno Nabagné Koné, est une base de données qui a vocation de centraliser l'ensemble des informations sur l'état civil et la biométrie des personnes physiques en Côte d'Ivoire.

« Cela, pour renforcer la gestion administrative et la gestion sécuritaire du pays. Il s'agit d'un système intégré global et sécurisé qui associera à chaque citoyen ivoirien et tout étranger résident ou de passage en Côte d'Ivoire, un numéro d'identification nationale unique. Ce numéro figurera sur tous les actes de la vie de chaque individu et permettra d'assurer la traçabilité de tous les habitants du pays de façon à optimiser la politique fiscale, sociale et la politique sécuritaire», explique-t-il.

En somme, ce système permettra d'améliorer l'efficacité des services publics. Cela entraînera la délivrance simplifiée des titres d'identité. Bruno Koné a rappelé que la mise en œuvre de ce registre a déjà démarré et s'étendra sur une période de 24 mois. Les perturbations dans les établissements scolaires ont meublé aussi les débats au cours de ce Conseil des ministres. Cette communication fait état depuis le 11 décembre dans les lycées et collèges de troubles.

« Il a été noté des actes de vandalisme, des destructions de biens publics, l'agression physique sur des élèves ou des personnels d'encadrement dans l'intention de perturber le bon déroulement des cours. La raison est connue. Il s'agit notamment de messages relayés par les élèves pour inciter à un départ en vacances de Noël plus tôt. Ils proposent le 11 décembre au lieu du 23 décembre prévu par l'administration. Ces élèves proposent un retour des congés le 8 janvier 2018 au lieu du 3 janvier. Cette situation prend le contre-pied du thème de l'année scolaire en cours qui est "Civisme et engagement de tous pour une école de qualité". Cela va impacter les résultats scolaires », dénonce le porte-parole du gouvernement.

Le Conseil condamne donc ces troubles à l'ordre public et autorise la prise de mesures permettant d'identifier et de sanctionner de manière exemplaire les meneurs et les auteurs de ces troubles. Le gouvernement a invité les parents d'élèves à s'impliquer plus fortement dans l'encadrement de leurs enfants.

Le même objectif concernant les logements sociaux

Le Conseil a également pris des mesures en vue de relancer la mise en œuvre du Programme présidentiel de construction de logements sociaux et économiques. Pour Bruno Nabagné Koné, l'objectif du programme est toujours le même. A savoir, la construction avant 2020 de 150.000 logements comme souhaité par le Président Ouattara. « En dépit des avancées notables dans la mise en œuvre, ce programme connaît un ralentissement lié à l'interruption des travaux par des détenteurs des droits coutumiers sur certains sites et au retard accusé dans la réalisation des VRD sur d'autres sites », précise-t-il.

Pour la relance et l'achèvement des programmes en cours et le lancement et la réalisation de nouveaux programmes, le Conseil a arrêté des mesures urgentes : la mobilisation de ressources pour solder la purge des droits coutumiers et indemnisations (cela concerne principalement le site de Songon-Kassemblé), la mobilisation pour l'achèvement selon la procédure accélérée des travaux de VRD primaire sur l'ensemble des opérations en cours notamment, (celles de Grand-Bassam, Bingerville, Songon, la cité Ado), l'audit des programmes en difficulté afin de proposer des solutions de poursuite de sessions ou des liquidations de ces programmes, l'audit des souscriptions et les attributions des logements sociaux par les promoteurs immobiliers et la reprise par l'Etat des terrains non bâtis et leur cession à des promoteurs jugés plus performants après aménagement ou morcèlement.

Le porte-parole du gouvernement affirme qu'il est envisagé un appui à la Sicogi et aux promoteurs présentant de réelles garanties d'achèvement de programmes ainsi que des garanties de remboursement des financements faits dans le cadre de ce projet. Pour terminer, il a indiqué que le Conseil a été informé de l'organisation avant la fin de l'année d'une cérémonie de remise des clés à 4407 souscripteurs. Cette cérémonie concerne les opérations de Grand-Bassam, Ebimpé, Songon, Bouaké, Yamoussoukro, Alépé...

Le Président de la République se rendra à Abuja aujourd'hui en vue de participer au sommet de la Cedeao. Avant son départ, il va d'abord inaugurer le Chu d'Angré, dans la commune de Cocody.

Cote d'Ivoire

La Côte d'Ivoire et la Guinée rendent l'âme

L'élimination des Eléphanteaux va encore faire jaser dans toute la Côte d'Ivoire du football. La… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.