1 Décembre 2017

Cameroun: La riposte sera appropriée

Dans la nuit du 28 au 29 novembre dernier, des terroristes lourdement armés ont attaqué des éléments des forces de défense camerounaises en faction dans la localité d'Agborken German, située dans le département de la Manyu (région du Sud-Ouest).

Une attaque qui a laissé sur le carreau quatre militaires. Il s'agit du sergent-chef Tih Julius Angu, du caporal-chef VoulaVoula Victor, des soldats de 2e classe Yinda Dobekreo et Noutchomwo Many Raphael Willy.

Le lendemain, plus précisément dans la nuit du 29 au 30 novembre 2017, deux inspecteurs de police principaux, les nommés Ngbwa Kevin et Nkwelle Derrick Halle ont été assassinés par des assaillants lourdement armés dans le même département, cette fois dans l'arrondissement d'Eyumojock.

De retour hier à Yaoundé, au terme de sa participation au Sommet Union africaine - Union européenne, le président de la République, chef des armées, qui ne pouvait rester indifférent face à cette escalade de la terreur, a fait une déclaration forte qui fera date.

Dans un premier temps, le président Paul Biya a adressé ses vives condoléances aux familles des valeureux militaires et policiers sauvagement assassinés, ainsi qu'à nos vaillantes forces de défense et de sécurité.

Puis, le chef de l'Etat a pris à témoin l'opinion nationale et internationale sur les dérives terroristes d'un mouvement sécessionniste qui ont fait ces dernières semaines une dizaine de morts dans les rangs de dos forces de défense et de sécurité.

Face à cette situation grave et inacceptable, le président de la République a, non seulement tenu à rassurer nos compatriotes que « toutes les dispositions sont prises pour mettre hors d'état de nuire ces criminels », mais aussi réaffirmé que toutes les mesures sont prises pour que « la paix et la sécurité soient sauvegardées sur toute l'étendue du territoire national ».

En sa qualité de garant constitutionnel de la paix, de la sécurité et de l'intégrité territoriale du Cameroun, Paul Biya siffle donc la fin de la récréation.

Il s'engage à prendre ses responsabilités, toutes ses responsabilités, pour que les Camerounaises et les Camerounais puissent vaquer tranquillement à leurs occupations sur toute l'étendue du territoire d'une part, et que les auteurs des actes criminels soient traqués et punis conformément aux lois et règlements de la République, d'autre part.

Il n'est pas tolérable que ceux qui ont choisi délibérément de s'engager jusqu'au sacrifice suprême pour que leurs compatriotes vivent en paix, soient ainsi lâchement assassinés par des hordes de personnes sans foi ni loi qui se croient investies du pouvoir d'imposer leurs vues à l'ensemble des Camerounais. C'est le lieu de rappeler que depuis que nos forces de défense et de sécurité ont été déployées dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest pour restaurer le calme.

Elles mènent leurs activités dans le strict respect des règles républicaines et internationales en la matière. C'est ainsi que les militaires s'occupent uniquement de la protection de l'intégrité du territoire nationale et des bâtiments publics. Quant aux policiers et gendarmes, ils assurent au quotidien la protection des hommes et des biens sans distinction aucune.

C'est la raison pour laquelle nos forces de défense et de sécurité bénéficient du soutien d'une large majorité de la population camerounaise déterminée à les accompagner dans le combat juste qu'elles ont toujours mené sur toute l'étendue du triangle national.

Quant aux sécessionnistes, véritables ennemis de la Nation, et autres fauteurs de troubles, il est temps qu'ils s'amendent et déposent les armes. Car le combat qu'ils mènent est inexorablement voué à l'échec.

Cameroun

Le Cameroun demande au Nigeria l'extradition de séparatistes

Ni le Nigeria ni le Cameroun ne l'ont confirmé officiellement, mais dix militants séparatistes camerounais… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.