15 Décembre 2017

Centrafrique: Paix en République centrafricaine - Des leaders religieux en quête de solutions

Photo: UNICEF / Logan
Véronique et certains de ses enfants ont passé 6 mois à se cacher dans la brousse à Bohong après les éruptions de violence en République centrafricaine.

Pour la mise en œuvre des accords de paix en République centrafricaine, des leaders religieux et communautaires sont en conclave à Dakar. Ils veulent mettre en place un plan d'actions en vue d'une consolidation de la paix en Centrafrique.

En adressant se vifs remerciements au président Macky Sall d'avoir accueilli au Sénégal, « pays de la Téranga », cette table ronde qui va permettre de mettre en place un plan d'actions, Virginie Baikona, ministre centrafricain de l'Action humanitaire et de la Réconciliation nationale, a rappelé que la dernière crise, survenue en 2012, en République centrafricaine, a causé d'énormes dégâts dans le pays. « Cette crise, en dehors de sa violence extrême, a mis en mal la coexistence harmonieuse de nos communautés, créant chez certains un repli sur soi, sur son ethnie, sur sa communauté », a-t-elle signifié. « Réconcilier toutes les filles et fils de Centrafrique constitue pour le gouvernement un objectif stratégique prioritaire.

C'est pourquoi je reste disponible et attentive à toutes les initiatives qui s'inscrivent dans le cadre de la recherche de la paix, de la réconciliation et le vivre ensemble », a précisé Mme Baikona tout en exhortant les participants à prendre activement part aux travaux afin d'aboutir à des résultats probants. « Le gouvernement comptera sur vous pour la mise en œuvre du plan d'actions que vous aurez permis d'élaborer ici, à Dakar. Je souhaite vivement aussi que la rencontre de Dakar permette la définition des grands axes permettant aux chefs religieux et traditionnels de s'impliquer dans la mise en œuvre des accords de paix en République centrafricaine », a-t-elle renchéri.

Pour le représentant du gouvernement et point focal, l'ambassadeur Pape Abdou Cissé, c'est un thème qui vient s'impliquer dans la recherche de la paix en Centrafrique. « Le président Macky Sall partage les préoccupations de l'Afrique et de la Centrafrique face à la persistance de cette crise. Il est déterminé à contribuer à la construction de la paix, et cette table ronde a lieu dans un pays reconnu comme une terre de tolérance », a-t-il déclaré.

Le directeur du département Afrique de l'Oci, l'ambassadeur Yahya Lawal, a, lui, souhaité que l'esprit de responsabilité commune prévale dans cette rencontre, au-delà de toute autre considération, pour garantir la paix et la sécurité et a invité à faire tous les sacrifices pour éviter l'exclusion et la séparation. « Toutes les compétences sont nécessaires sans exclusion. Il faut maintenir le contact avec tous les groupes pour un retour à la paix, et le dialogue reste une nécessité pour la survie de la République centrafricaine », a-t-il soutenu. « La situation des Centrafricains ne peut être réglée que par les Centrafricains eux-mêmes. Des lendemains meilleurs les attendent si les acteurs acceptent de se retrouver entre eux, et je suis convaincu qu'ils ont les ressorts pour faire la paix », a dit le secrétaire général adjoint du Centre international Abdoul Aziz Bin Abdallah pour le dialogue interreligieux et interculturel, Alvaro Albacete.

Centrafrique

Les acteurs politico-militaires appelés à renoncer à la violence

Suite aux dernières vagues de tensions, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies… Plus »

Copyright © 2017 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.