15 Décembre 2017

Sénégal: Forum de Tokyo sur la Couverture maladie universelle - Macky Sall partage l'expérience sénégalaise

Le présıdent Macky Sall a partıcıpé, hıer, à Tokyo, au Japon, au Forum ınternatıonal sur la Couverture maladıe unıverselle. C'étaıt en présence du Premıer mınıstre japonaıs, Shınzo Abe, du Secrétaıre général des Natıons unıes, Antonıo Gutteres et du présıdent du Myanmar. Le présıdent Sall et son homologue du Myanmar ont été spécıalement ınvıtés pour leurs efforts en faveur de la Couverture sanıtaıre unıverselle.

En ouvrant le forum, Shinzo Abe a salué la présence des leaders présents. Depuis longtemps, a-t-il indiqué, le Japon porte une attention particulière sur les objectifs de santé mondiaux. Car, selon lui, la paix mondiale dépend également de la santé des pays. C'est pourquoi, a déclaré M. Abe, le Japon va partager son expérience de la Couverture sanitaire universelle (Csu) avec les autres pays asiatiques.

La politique japonaise de Csu repose sur cinq axes selon lui : « le renforcement de la dynamique mondiale vers la Csu avec comme objectifs intermédiaires, en 2023, l'élargissement de la Csu à un milliard de personnes ; développer et mettre en œuvre un cadre coopératif dans les différents pays. A ce titre, le Japon a lancé l'initiative conjointe de Tokyo sur la Csu avec la Banque mondiale, l'Unicef et l'Oms ». Il s'agit aussi de « suivre les progrès accomplis ; se doter de ressources financières durables, c'est-à-dire pouvoir les mobiliser de manière durable et enfin favoriser l'innovation, comme par exemple, la livraison grâce à une technologie japonaise de poches de sang par drones au Rwanda ».

Pour montrer tout l'intérêt qu'il attache à la Couverture sanitaire universelle, M. Abe a annoncé une contribution du Japon de 2,9 milliards de dollars sous de forts applaudissements de la salle.

Le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Gutteres, a salué l'engagement du Japon pour la Csu, avant de souligner que beaucoup de maladies sont en train d'être combattues avec efficacité notamment le paludisme ou la poliomyelite, entre autres. Selon M. Gutteres, 100 millions de personnes dans le monde sont tombées sous le seuil de pauvreté à cause des dépenses de santé, alors qu'un déficit de 14 millions de professionnels de la santé est enregistré. Lançant un appel pour la Csu, M. Gutteres a indiqué que « la paix, ce n'est pas seulement l'absence de conflit, mais aussi de maladie ».

La CMU sénégalaise

En prenant la parole, le président Macky Sall fera remarquer que la santé est souvent un sujet de second plan dans les relations entre Etats alors qu'elle est essentielle. Aussi, a-t-il poursuivi, « les questions de santé, y compris l'accès aux soins, doivent être au cœur des politiques publiques ». Exposant l'expérience sénégalaise de Couverture maladie universelle lancée en 2014, le président Macky Sall a souligné que c'est considérant le faible taux de 20 % de personnes appartenant au secteur formel, qui seuls bénéficiaient de la Cmu, qu'il a décidé de corriger cette situation ou 80 % de la population n'avaient pas de protection sanitaire. Nous avons créé, à cet effet, un programme national axé sur quatre volets, a indiqué le président Sall.

Il s'agit du « développement de la Couverture maladie universelle de base à travers des mutuelles de santé ; le renforcement des politiques de gratuité de soins déjà existantes ; la mise en œuvre d'une nouvelle initiative de gratuité des soins pour les enfants de 0 a 5 ans dans les structures publiques et la réforme de l'assurance maladie obligatoire à travers la promotion des instititions de prévoyance maladie ».

Selon le chef de l'Etat, « une Agence de la Cmu a été créée pour soutenir les initiatives de promotion des mutuelles de santé et de tenir un registre national d'immatriculation des mutuelles, contrôler leur fonctionnement, leur situation financière et leur solvabilité et établir un système fiable d'information et de gestion de la Cmu pour éviter les abus ».

675 mutuelles de santé créées

Depuis le lancement de la Cmu, a révélé le président Sall, le Sénégal a mobilisé 93 millions de dollars et le Japon nous a soutenus à hauteur de 10 milliards de yens. Tous ces efforts, a-t-il déclaré, ont permis de porter le nombre de mutuelles de santé à 675 et d'enrôler 2.469.804 bénéficiaires dont 1.482.942 membres des ménages bénéficiaires du Programme national de bourses de sécurité familiale et 17.192 détenteurs de la Carte d'égalité des chances octroyées aux personnes souffrant d'un handicap. Et de prendre en charge 11.321 femmes dans le cadre de la gratuité de la césarienne, 2.499.665 cas d'enfants de moins de cinq ans pour des consultations curatives, soit pour la vaccination et 556 malades souffrant d'insuffisance rénale chronique.

« C'est ainsi que le taux de couverture maladie de la population est passé au Sénégal de 20 % à 47 % », a révélé le chef de l'Etat. Il a annoncé également « l'installation de 675 mutuelles de santé dans les 557 communes du Sénégal, l'enrôlement de 2.537.879 bénéficiaires dans les mutuelles de santé, le démarrage de la Cmu-élève début 2018, en collaboration avec le Ministère de l'Education nationale et la collaboration avec le Ministère de la Culture pour la mise en œuvre de la Cmu en faveur de 50.000 acteurs culturels ».

Des défis à relever

Toutefois, le président Sall n'occulte pas les défis à relever et qui ont pour nom : « la professionnalisation des mutuelles de santé ; la mise en place d'un système de contrôle de toutes les prestations effectuées ; la mise en place du système d'information intégré basé sur une identification biométrique des bénéficiaires de la Cmu ; le démarrage prochain du centre d'appel pour une bonne information et une prise en compte plus précise des besoins et la mise en place d'un système harmonisé de paiement des cotisations aux mutuelles ».

Et pour les infrastructures et les ressources humaines, le président Macky Sall a indiqué : « Nous devons parachever, pour les quatre prochaines années, la construction de 300 postes de santé et le recrutement du personnel nécessaire ».

Dernier à intervenir, le président du Myanmar a, lui aussi, expliqué les efforts de son pays pour que les soins de santé soient accessibles à tous notamment en ayant la bonne stratégie financière, le renforcement des systèmes de santé et de la compétence des agents. Le président Sall a quitté Tokyo, hier, et a fait une escale technique à Ankara (Turquie) où il a passé la nuit. Aujourd'hui, il met le cap sur Abuja où il doit participer, demain, au Sommet de la Cedeao.

Sénégal

La Casamance en mal de touristes français

Avant l'éclatement du conflit, au début des années 1980, environ 75 touristes venaient visiter la… Plus »

Copyright © 2017 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.