16 Décembre 2017

Congo-Brazzaville: Gala de l'entrepreneuriat - Stella Kam s'assume

interview

Le gala de l'entrepreneuriat organisé par Courage au féminin a été initié par Stella Kam, une femme à plusieurs casquettes, philanthrope, mais aussi passionnée par l'art et l'entrepreneuriat. Découvrons la vision au service des autres.

Comment est née l'idée du « Gala de l'entrepreneuriat au féminin » ? Et de quoi s'agit-il ?

L'idée du gala est née suite à des difficultés que j'ai personnellement rencontrées, entre autres, l'isolement de l'entrepreneure et suite à cela, j'ai voulu réunir différentes femmes qui entreprennent également autour d'un événement afin de favoriser partage d'expériences, échanges de services et éventuellement des nouvelles collaborations.

Pour cette première édition, qu'aviez-vous prévu ?

Le gala a eu lieu à Bruxelles, plus précisément dans la commune d'Anderlecht, au chalet de Mortebeek. Nous avons proposé diverses activités : coaching, défilé de mode, expositions et nous avons clôturé par une soirée dansante. Mais nous aurons certainement l'occasion d'en organiser d'autres tels que des conférences, des ateliers...

En parcourant la brochure publicitaire de l'événement, un concept a retenu notre attention, il s'agit du « courage au féminin », pourquoi cette appellation ?

Cette appellation est en parfait accord avec nos objectifs, puisque courage au féminin est une plateforme pour femmes entrepreneures et porteuses de projets. En d'autres termes, je dirai celle des femmes talentueuses, ambitieuses et qui osent se lancer dans l'entrepreneuriat.

Quelle est votre cible ?

Les femmes africaines constituent notre première cible, mais je tiens tout de même à préciser que celles d'autres horizons aussi, peu importe l'âge, la nationalité, les opinions religieuses, politiques ou philosophiques peuvent également bénéficier de nos activités.

Que pensez-vous de la place de l'entrepreneuriat féminin dans les sociétés actuelles ?

L'entrepreneuriat est un levier de croissance et de compétitivité. Et en ce qui concerne l'entrepreneuriat féminin, une étude menée par GEM (Global Entrepreneurship Monitor) révèle qu'il se développe dans le monde mais à des rythmes différents : dans les pays développés, seulement 35 % pensent qu'elles ont la capacité de créer et de gérer leur entreprise contre 67% dans les pays moins développés. Mais que ce soit en Europe comme dans le reste du monde, l'entrepreneuriat féminin ne fera que progresser dans les années à venir. Ces chercheurs ont également remarqué que la tranche d'âge la plus entrepreneuse chez les femmes est celle des 25-34 dans tous les pays sondés. Selon cette étude, une nouvelle génération est en chemin.

En tant qu'organisatrice, quelles sont vos attentes ?

L'un des objectifs de ce gala a été la mise en relation et j'espère voir naître, dans les jours qui viennent, diverses connections professionnelles.

L'Afrique aura-t-elle l'occasion de voir ce gala se déporter dans un ou plusieurs de ses différents pays un jour ?

Nous avons un projet pour le Congo mais il ne s'agit pas de gala, mais plutôt d'un projet d'éducation permanente. A l'heure actuelle, ce qui pourrait nous limiter ce serait uniquement les moyens financiers, puisque seules les bonnes idées ne suffisent pas pour faire avancer un projet.

Congo-Brazzaville

Les services du FMI concluent une mission de négociation d'un programme en République du Congo

Les communiqués de presse publiés en fin de mission par les services du FMI incluent des… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.