16 Décembre 2017

Congo-Kinshasa: Marché central de Kinshasa - Un Congolais poignardé en plein jour par un sujet chinois

Pour le commissaire provincial de la Police nationale congolaise (PNC) de Kinshasa, l'auteur du coup de couteau - un fait qui relève d'une infraction de droit commun - sera déféré au Parquet pour subir la rigueur de la loi.

Un fait à la limite insolite que celui qui s'est déroulé le 15 décembre, au Marché central de Kinshasa, aux heures de midi. Des Congolais en furie s'en prenaient aux commerçants chinois dont la plupart ont fermé boutique pour sécuriser leurs biens. La chasse aux Chinois a duré de longues heures. Il a fallu de peu pour que la situation dégénère étant entendu que certains innocents ont vu leurs véhicules être callaissés et même brûlés, à l'image d'une voiture Toyota carbonisée sur l'avenue Bokasa. Quant à l'avenue Rwakadingi qui jouxte le grand marché, elle a été, le temps d'un éclair, littéralement prise d'assaut par une meute de badauds et autres enfants de rue qui n'attendent que de telles occasions pour s'adonner à la rapine et au jeu de pickpocket. Aucune trace des Chinois qui, en un temps deux mouvements, avaient disparu de la circulation.

Renseignement pris, il ressort qu'un sujet chinois, en la personne de Nan Nang, responsable des établissements Chauang Yuan, serait à la base de la tension observée. Selon des témoins, l'intéressé aurait poignardé au couteau un Congolais en le blessant grièvement. Bien connu des Kinois qui fréquentent régulièrement ses boutiques, Nan Nang, qui parle approximativement le lingala, est souvent stigmatisé dans son environnement immédiat sur fond de railleries, rapportent des témoins. Pourtant intégré à Kinshasa où il vit depuis de longues années, le Chinois a refusé ce jour-là d'y voir une simple provocation sans aucun élan xénophobe. Il a décidé de riposter et de vile manière. « Aujourd'hui, il était agressif. Quand on l'a bousculé, il a sorti un couteau et a poignardé le Congolais », explique un témoin.

Deux autres Congolais qui ont suivi la scène ont tenté de s'interposer. Ils s'en sont tirés avec quelques blessures, non sans avoir roué de coups le Chinois qui s'est retrouvé en piteux état avant l'intervention de la police. Les trois victimes congolaises dont Kasake Miulenga (premier à avoir été poignardé) ont été immédiatement admises à l'hôpital général de référence de Kinshasa tandis que le sujet chinois a été hospitalisé dans un autre centre de santé de la place. Pour le général Sylvano Kasongo, commissaire provincial de la PNC de Kinshasa, la loi étant claire et impersonnelle pour les Congolais et pour les étrangers, l'auteur du coup de couteau - fait qui relève d'une infraction de droit commun - sera déféré au Parquet pour qu'il subisse la rigueur de la loi.

Congo-Kinshasa

Nouvelle offensive des FARDC contre les ADF dans l'est de la RDC

En RDC, les FARDC ont repoussé ce lundi 15 janvier une attaque de présumés ADF. Plus largement,… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.