17 Décembre 2017

Afrique de l'Ouest: Sommet Cédéao - La Guinée-Bissau menacée de sanctions faute d'une sortie de crise

Photo: Facebook
José Mário Vaz, président de la Guinée-Bissau

Parmi les thèmes discutés par les chefs d'Etat et de gouvernement lors du récent sommet de la Cédéao à Abuja, au Nigeria, la crise politique en Guinée Bissau qui dure depuis le limogeage en août 2015 du Premier ministre Domingos Simoes Pereira par le président José Mario Vaz. La non-implication de l'accord de sortie de crise signé à Conakry en octobre 2016 commence à agacer sérieusement le médiateur Alpha Condé et le président en exercice de la Cédéao, le Togolais Faure Gnassimbé. Un agacement qui s'est fait entendre à Abuja.

« On a l'impression d'avoir été mené en bateau » résume un ministre ouest-africain qui décrit une passe d'armes entre les président Condé et Vaz samedi dans le huis clos d'Abuja.

En cause la volte-face entre vendredi et samedi du président bissau-guinéen. « Vendredi, la veille du sommet une réunion de concertation a eu lieu entre Alpha Condé, José Mario Vaz et Faure Gnassimbé, raconte un haut diplomate. Vaz était d'accord pour appliquer l'accord de Conakry ce qui implique le départ du Premier ministre actuel, Umaro Sissoko Emballo et la nomination d'un Premier ministre de consensus accepté par le PAIGC. Mais le lendemain au sommet, Vaz est revenu à sa position initiale ».

« Il est venu avec un texte totalement différent de ce qu'ils avaient convenu la veille » explique le ministre ouest-africain. « Rien sur un gouvernement d'union, un Premier ministre de consensus, ou la réintégration des 15 dissidents du PAIGC prévue par l'accord de Conakry ».

La surprise est totale. Le ton monte. Alpha Condé est « très agacé ». « Le sommet a donné un mois à José Mario Vaz pour revenir à la mise en oeuvre de l'accord de Conakry, sinon il y aura des sanctions ciblées », indique le haut diplomate. Des sanctions -- interdictions de voyage, gel des avoirs -- qui pourraient ne pas épargner Jose Mario Vaz lui-même.

En savoir plus

Appel à un dialogue immédiat - Quand la CEDEAO veut se donner bonne conscience

La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a ouvert son 52e sommet, le 16… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.