20 Décembre 2017

Burkina Faso: Paul Kaba Thiéba accueilli en grande pompe

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a rendu une visite de courtoisie, le mardi 19 décembre 2017, au chef de Kourou-Koalou, zone litigieuse dont l'appartenance est à la fois réclamée par le Burkina Faso et le Benin.

Aller partout où il y a des Burkinabè et leur apporter du réconfort et des messages d'espérance, tel est l'enjeu qui a prévalu au déplacement du Premier ministre (PM), Paul Kaba Thiéba, le mardi 19 décembre 2017, à Kourou-Koalou, située à une vingtaine de kilomètres de Pama, chef-lieu de la province de la Kompienga, région de l'Est.

Accueilli en grande pompe par une population en liesse, le Premier ministre a dit être venu transmettre un message de fraternité, d'amitié et de paix du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et du gouvernement burkinabè au chef du village. « Je suis agréablement surpris par l'accueil qui m'a été réservé. Cela témoigne du sens élevé du patriotisme des populations », a-t-il complimenté. Le chef de Koalou, visiblement ému de la visite, a souhaité la bienvenue à son hôte de « marque », par l'entremise de son interprète.

Il a exprimé sa satisfaction des actions menées par les autorités burkinabè dans son village. Ce sont, entre autres, la construction d'une école primaire et d'un CSPS, des soutiens multiformes et le projet d'électrification du village. Ces réalisations qui, à l'entendre, ont permis de soulager les populations de Koalou. L'occasion s'étant présentée, il a, également, formulé quelques doléances au Premier ministre. Il s'agit notamment de l'équipement du CSPS, de la construction d'un terrain de sport pour les jeunes et la réalisation de forages pour résorber le manque d'eau. Ces doléances, minutieusement notées, seront prises en compte par le gouvernement burkinabè, a promis Paul Kaba Thiéba.

Par ailleurs, il s'est dit conscient de la situation de la zone dont l'appartenance est à la fois réclamée par le Burkina Faso et le Bénin. Mais, a-t-il affirmé, en attendant que la Cour internationale de justice (CIJ) donne son verdict, il est légitime que les populations reçoivent du soutien des autorités. Cette visite ne sera-t-elle pas vue d'un mauvais œil par la partie béninoise étant donné que cette zone litigieuse est gérée par un comité mixte ? A cette question, la réponse du Premier ministre s'est voulue rassurante : «Dans notre logique d'entretenir de bonnes relations diplomatiques avec le Bénin, nous avons avisé les autorités béninoises qui sont d'ailleurs représentées afin d'éviter d'entretenir la polémique ».

Pour lui, au-delà de ce différend, l'axe Ouagadougou - Porto-Novo se porte bien. En témoignent les récentes retrouvailles des deux chefs d'Etat au Burkina Faso et au Bénin. «Nous sommes deux pays frères, deux pays amis liés par la géographie, l'histoire et la culture. Nos deux présidents entretiennent les meilleures relations possibles. Sur cette base, nous résolvons nos problèmes dans le dialogue et dans la paix », a-t-il indiqué. A l'issue de sa visite à Koalou, le Premier ministre s'est rendu à Nadiagou, village situé à 15 kilomètres de Pama, chef-lieu de la province de la Kompienga, pour lancer officiellement la campagne d'exploitation faunique 2017-2018.

Burkina Faso

L'activiste Naïm Touré est toujours en garde à vue

Au Burkina Faso, l'activiste et lanceur d'alerte Naïm Touré est toujours en garde à vue. Il devrait… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.