21 Décembre 2017

Afrique de l'Ouest: DP World revendique le leadership du port de Dakar dans la sous-région

Photo: lejecos
DP World Sénégal

Troisième opérateur mondial de terminaux à conteneurs, le Groupe DP World ne cache pas ses ambitions pour l’Afrique. Le bilan des dix ans que sa filiale sénégalaise vient de boucler dans le pays en est une parfaite illustration. Un marché dans lequel, ce géant mondial a investi 125 milliards de F Cfa, dont 25 milliards de F Cfa en 2017. Il a également en charge la construction du port du futur

Maintenant ce n’est plus discutable. Le port de Dakar a retrouvé son leadership dans le marché sous-régional. DP World Dakar semble être l’un des principaux acteurs de ce gain de compétitivité. Le directeur général de cette filiale du Groupe DP World international l’a fait savoir à la presse en marge d’une visite de presse organisée, le mercredi 20 décembre, dans le cadre des festivités du 10ème anniversaire de l’entreprise au Sénégal.

M. Alassane Diop estime qu’il n’y a plus photo entre le port de Dakar et ses principaux concurrents de la sous-région, notamment celui d’Abidjan.

Selon lui, « le seul marché sur lequel nous sommes en compétition avec les ports de la région c’est celui du Mali qui a sept ports qu’il peut utiliser pour le transport de ses marchandises. Aujourd’hui, 90% des conteneurs destinés au Mali sont déchargés dans le terminal de DP World ». Un résultat qui impressionne plus d’un si l’on sait que le niveau était à 15%.

A son avis, le Sénégal est la porte d’entrée et de sortie du Mali et il a fallu leur offrir des services de qualité pour regagner la confiance des acteurs maliens. Ce tableau semble ainsi fermer pour de bon le débat sur le port le plus compétitif de la sous-région ouest africaine. L’entreprise DP World Dakar peut revendiquer le statut d’acteur essentiel de cette prouesse du port de Dakar.

Son directeur général fait savoir que des efforts consentis par l’entreprise qu’il manage depuis le début de ses activités à Dakar, ont porté ses fruits et ont d’ailleurs contribué à relever le niveau de compétitivité du port de la capitale sénégalaise qui, en un moment, était fortement secoué par d’autres infrastructures portuaires des pays voisins du Sénégal.

Le volume des investissements de l’entreprise de 2008 à nos jours se chiffre à 125 milliards de F Cfa. « Vous ne trouverez pas en Afrique de l’Ouest des investissements aussi conséquents dans un port géré par un privé », se vante M. Diop.

Rien qu’en 2017, l’entreprise a consacré plus de 25 milliards de F Cfa pour l’achat des équipements. D’après le directeur général de Dp World Sénégal, l’entreprise qu’il dirige a investi sur les ressources humaines et pour se doter des technologies les plus avancées en matière de gestion de terminal à conteneurs.

En termes d’impact, DP World Dakar reçoit en moyenne 980 à 1000 camions par jour dans le terminal à conteneurs à raison de 26 minutes/camion. « Un temps de service en moins de 30 mn vous n’en trouverez pas en Afrique », précise M. Diop.

Ce qui lui fait dire : « Il n’y a pas un port africain sur la façade atlantique qui ait des cadences de déchargement et de services au navire plus importantes qu’à Dakar. Nous sommes le seul port sur l’Afrique de l’Ouest, sur l’Afrique occidentale où un navire, sauf circonstance exceptionnelle, n’attend pas en rade. Nous avons zéro heure d’attente en rade alors qu’elle était de 15 heures avant l’arrivée de DP World à Dakar ».

Avec les nouveaux équipements acquis, l’entreprise est à 80 voir 86 mouvements à l’heure sur chaque navire alors que la cadence était de 30 à 40 mouvements. « Il n’a pas un port africain qui peut se targuer d’avoir réalisé une prouesse pareille », déclare M. Diop

La moyenne de la cadence de déchargement qu’on avait à Dakar était de 30 à 40 mouvements à l’heure.

En Afrique, M. Fulgurence Codjo Deguenonvo, Directeur commercial de l’entreprise au Sénégal confie que le Groupe est présent sur tous les cinq continents avec 78 terminaux à conteneurs. « En Afrique, nous sommes essentiellement présents à Dakar, en Algérie où ils ont deux terminaux, à Djibouti, à Somalie Land, en Afrique Australe notamment à Maputo avec une partie à Durban ».

Le port du futur, un engagement contractuel à honorer

Le terminal à conteneur de DP World Dakar a une capacité à 900 mille places, le trafic a augmenté, entre 2008 et 2016 de 100% en passant de 274 mille conteneurs à 540 mille conteneurs. Ce qui donne une moyenne de croissance de 10% par an.

« Si l’on continue à ce rythme, dans quatre ans le port de Dakar n’aura plus la capacité à recevoir un conteneur », avise le Directeur général de DP World Dakar. A l’en croire, si un tel déménagement se fait, au lieu 1400 camions, le port de Dakar sera en situation de gérer 2000 camions.

Pour rassurer, il rouvre la convention de concession avec l’Etat que lorsqu’un certain seuil de trafic est atteint, l’entreprise est dans l’obligation de construire « le port du futur ».

Le projet sera érigé, après décision du président sénégalais, à Ndayane, à 40 kilomètres de Dakar et non loin de l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd).

Lorsque ce projet sera fini, précise M. Diop, sur l’actuel site du port de Dakar, de la zone nord à la zone sud, il ne restera plus aucune activité portuaire. « Il ne resterait que les activités de la pêche, celles de la marine nationale et celles passagères ».

Les responsables de DP World Dakar se donnent comme ambition de démarrer les travaux du futur en 2018 pour qu’au plutard en 2021, une partie de la première phase soit complément terminée et que les conteneurs puissent être opérés.

En savoir plus

DP World Dakar a investi 125 milliards au PAD depuis 2008

Environ 125 milliards de francs CFA ont été investis au Port autonome de de Dakar (PAD) par Dubaï… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 allAfrica.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.