22 Décembre 2017

Sud-Soudan: Un nouveau cessez-le-feu entrera en vigueur dimanche

Photo: Albert González Farran/IRIN
Soldats sud-soudanais.

Les belligérants de la guerre civile qui frappe le Soudan du Sud ont réussi à se mettre d'accord, jeudi : les armes cesseront de parler à compter du dimanche 24 décembre à 00h01.

Le texte de 18 pages signé à Addis Abeba sous l'égide de l'IGAD (Autorité intergouvernementale sur le développement) comprend aussi la protection des civils et l'accès total des humanitaires aux zones de conflit.

Depuis quatre ans, la guerre a fait des dizaines de milliers de morts et plus de 4 millions de déplacés internes et de réfugiés dans les pays voisins.

Après 96 heures de négociations serrées, les représentants des partis politiques et mouvements armés étaient satisfaits. Mais ce n'est qu'un début.

La revitalisation de l'accord de paix d'août 2015, objectif affiché par les organisateurs, prendra encore du temps. Mais son pays est sur le bon chemin, estime Michael Makuei Lueth, porte-parole du gouvernement sud-soudanais.

« Je suis totalement satisfait. Je suis content, très content que nous ayons au final réussi à trouver un accord de cessez-le-feu. Et c'est le début de la fin de la crise au Soudan du Sud », se réjouit-il.

Même sourire chez Angelina Teny, la femme du principal opposant politique au président Salva Kiir, Riek Machar, en exil en Afrique du Sud. La secrétaire à la Défense du SPLM-opposition y voit un signe divin.

« Cet accord prendra effet le 24 à minuit et j'ai réalisé que ce n'était pas une coïncidence car c'est le jour de la naissance de Jésus Christ, a-t-elle souligné. Au SPLM-opposition, nous sommes totalement engagés pour le mettre en œuvre. »

Reste à faire descendre les recommandations de l'accord jusqu'à chaque groupe armé sur le terrain. Plusieurs cessez-le-feu ont échoué par le passé.

Mais Amer Deng y croit tout de même. Elle représente les femmes sud-soudanaises à la négociation. « Les gens au Soudan du Sud ont suffisamment souffert. Il y a eu beaucoup de combats et le peuple est fatigué de la guerre », estime-t-elle.

L'accord laisse des zones d'ombres : embargo sur les armes, transition politique... Il faudra revenir à la table des négociations.

En savoir plus

Le chef de l'ONU appelle toutes les parties à sortir le pays du conflit prolongé

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a exhorté vendredi les… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.