22 Décembre 2017

Burkina Faso: Construction d'un centre de cancérologie au district sanitaire de Bogodogo - Le Qatar donne 14 millions de dollars

L'Emir du Qatar, Tamin Ben Hamad Al-Thani, est arrivé au Burkina dans l'après-midi du 21 décembre 2017, accompagné d'une forte délégation. Reçu au Salon d'honneur de l'Aéroport par le Président Roch Marc Christian Kaboré et des membres du gouvernement à sa descente d'avion, l'Emir et sa suite ont été conduits à Kosyam où des échanges ont eu lieu entre les deux chefs d'Etat, l'Emir et le Président du Faso. Un accord de don de 14 millions de dollars a été signé entre les deux pays à la fin de la visite.

L'avion qui transportait l'Emir du Qatar et sa suite s'est posé sur le tarmac de l'aéroport international de Ouagadougou à 14h 25mn, pour une arrivée annoncée pour 10h 30mn.

Une forte délégation gouvernementale dirigée par le Premier ministre était aux côtés du Président du Faso pour réserver un accueil digne de ce nom aux hôtes du jour, l'Emir et sa suite en l'occurrence.

Après quelques minutes d'échanges au Salon d'honneur de l'aéroport, c'est au palais présidentiel de Kosyam que les échanges se sont poursuivis, où l'Emir du Qatar et le Président du Faso ont eu un entretien de quelques minutes.

Un accord de don a été signé à l'issue de l'entretien, par les ministres en charge des finances des deux pays, symbolisant un don de 14 millions de dollars américains du Qatar au Burkina Faso pour la construction d'un centre de radiothérapie du cancer au district sanitaire de Bogodogo, au cœur de Ouagadougou.

Le problème du cancer n'épargne aucun pays de la sous-région, a dit le ministre de la Santé, Pr Nicolas Méda.

Il y a un mois, a-t-il confié, les ministres de la Santé de l'espace UEMOA ont mis en évidence la gravité de la situation du cancer et ont réclamé la mutualisation des moyens existants et l'augmentation des moyens de prise en charge de la maladie.

Le Burkina Faso est gratifié par le Qatar pour la réalisation d'une infrastructure sanitaire très attendue par les malades du cancer, selon le ministre de la Santé. Avant, a-t-il rappelé, ces malades parcouraient, entre autres pays, le Maroc, la Tunisie, le Ghana ou le Mali pour des soins à des coûts très exorbitants.

« Le Burkina Faso est heureux d'avoir accueilli l'Emir du Qatar », a annoncé au nom du Président du Faso, le patron de la diplomatie burkinabè, Alpha Barry, ministre en charge des Affaires étrangères et de la coopération régionale.

L'Emir du Qatar est dans une tournée sous-régionale depuis le 20 décembre où il était à Dakar au Sénégal, et le 21 au Mali d'où il est parti pour se rendre au Burkina avec sa suite, nous a-t-il indiqué, précisant qu'après le Burkina, l'Emir devait se rendre en Guinée, en Côte d'Ivoire et au Ghana.

Une mission burkinabè bientôt à Doha

Il a confié qu'au menu des échanges, il a été question des relations économiques entre les deux Etats d'une manière générale, de la coopération, du secteur privé et la possibilité de signature d'accords entre les Chambres

de commerce en vue d'établir des relations commerciales entre les Hommes d'affaires des deux pays. Les défis sécuritaires, la lutte contre le terrorisme notamment, étaient au menu des discussions entre le Chef de l'Etat burkinabè et l'Emir du Qatar, a-t-il ajouté.

Le Qatar s'est montré disposé à aider le Burkina à relever ses défis sécuritaires, à travers un appui dans sa lutte contre les narcotrafiquants et les terroristes dans le Sahel, foi du patron de la diplomatie burkinabè.

Une mission burkinabè devra se rendre à Doha, dans la capitale qatarie, les jours à venir, pour faire une évaluation des investissements possibles, négocier les différents accords qui pourraient être signés entre les deux Etats.

Les relations entre les deux pays sont excellentes, de l'avis du ministre Alpha Barry qui a rappelé la visite d'amitié de 4 jours du Président du Faso en mai dernier au Qatar.

Visite au cours de laquelle l'Emir et son hôte ont assisté à un match de football et à l'inauguration d'un stade de football, selon ses mots.

Burkina Faso

L'activiste Naïm Touré est toujours en garde à vue

Au Burkina Faso, l'activiste et lanceur d'alerte Naïm Touré est toujours en garde à vue. Il devrait… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.