22 Décembre 2017

Gabon: Mise en examen de l'ex-directeur de cabinet du président gabonais

En France, Maixent Accrombessi est mis en examen. L'ex-directeur de cabinet du président du Gabon, Ali Bongo, est inculpé pour « corruption passive d'agent public étranger », « blanchiment en bande organisée de corruption passive » et « faux et usage de faux ».

C'était en novembre, le 17 novembre, mais on ne l'apprend que maintenant après les révélations de l'Agence France-Presse. Selon l'AFP, Maixent Accrombessi est soupçonné d'avoir perçu illégalement de l'argent d'une entreprise française. Il y a un peu plus de deux ans, le 4 août 2015, Maixent Accrombessi avait fait l'objet d'une interpellation à Paris. Il avait très vite été relâché après quelques heures de garde à vue en raison de son immunité diplomatique.

Deux ans plus tard, donc, d'après les sources judiciaires de l'AFP, Maixent Accrombessi a finalement été mis en examen à Paris pour « corruption passive d'agent public étranger », « blanchiment en bande organisée de corruption passive » et « faux et usage de faux ». La justice française le soupçonne d'avoir perçu de l'argent en échange de l'attribution, fin 2005 par le Gabon, d'un marché public de 7 millions d'euros au groupe Marck, une entreprise française spécialisée dans la fabrication d'uniformes militaires.

Les policiers de l'Office central anticorruption (OCLCIFF) s'interrogent sur différents virements, l'un d'environ 300 000 euros et six autres d'un montant total avoisinant les 2 millions d'euros. Tous ont été émis par le groupe Marck sur des comptes appartenant à des sociétés gérées par Maixent Accrombessi ou des proches, dont l'homme d'affaires Seydou Kane.

Gabon

La 3e édition de la conférence annuelle du RIAFPI ouvre ses portes à Libreville

Libreville (Gabon), le 19 avril 2018 - La 3e édition de la conférence annuelle du Réseau… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.