22 Décembre 2017

Sénégal: Gestion transfrontalière des bassins - Les performances de l'Omvs et l'Omvg présentées au Premier ministre

L'Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (Omvs) et l'Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (Omvg) se classent au premier rang dans la promotion de la coopération autour des bassins fluviaux partagés. Les hauts-commissaires de ces organismes ont été reçus, hier, par le Premier ministre, en présence du ministre de l'Hydraulique et de l'Assainissement, Mansour Faye, et du président de Strategic foresight group.

Le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne a reçu, hier, les deux hauts-commissaires de l'Omvs et de l'Omvg. Ces deux organismes font bonne figure en matière de promotion de la coopération à travers les bassins transfrontaliers. « La gestion des bassins transfrontaliers par l'Omvs et l'Omvg est bien appréciée à travers le monde. C'est pour cela que ces organismes ont été classés premiers sur 146 pays », a fait remarquer le ministre de l'Hydraulique et de l'Assainissement, Mansour Faye.

Le président de Strategic foresight group, Sundeep Waslekar a, de son côté, apprécié les performances des deux institutions en marge d'une rencontre avec le chef du gouvernement. « L'Omvs et l'Omvg font un travail exceptionnel dans la gestion des ressources. C'est un honneur pour nous de remettre le rapport au Premier ministre », a indiqué M. Waslekar.

Mais, les défis pour les deux organismes consistent à consolider leurs acquis en gestion intégrée des ressources en eau et surtout de coopération. Cette volonté d'affirmation du leadership a été renouvelée par le haut-commissaire de l'Omvg, Lansana Fofana. « Ce n'est pas la première fois que l'Omvs est lauréate de ce prix. Grâce à la vision des chefs d'Etat et l'appui du Conseil des ministres, une équipe dynamique a été mise en place. L'Omvg a rejoint l'Omvs au premier rang. L'essentiel, ce n'est pas d'être premier, mais de se maintenir. Cela nécessite plus d'efforts. C'est ainsi que nous pouvons rendre hommage aux pères fondeurs et aux présidents de la République des pays membres », a-t-il souligné. M. Fofana a reconnu que le rang occupé par les deux institutions est le fruit d'un travail collectif inspiré des pères fondateurs et l'engagement des présidents de la République des pays membres que sont Adama Barrow de la Gambie, Alpha Condé de la Guinée, José Mario Vaz de la Guinée-Bissau et Macky Sall du Sénégal. « Ce prix n'est pas le fruit d'un hasard. Je disais tantôt que cela est dû à la vision des pères fondateurs de ces bassins et aussi des présidents de la République des Etats membres », a-t-il laissé entendre.

Lui emboîtant le pas, le haut-commissaire de l'Omvs a axé son discours sur la performance. De même, il a rendu hommage aux pères fondateurs qui ont très tôt compris que c'est avec la gestion transfrontalière que les nouveaux défis seront levés et les incompréhensions dissipées. « Ce classement qui regroupe 146 bassins sur 286 illustre le dynamisme de cette organisation marquée par la vision des pères fondateurs. C'est une incitation à faire mieux plutôt que de dormir sur nos lauriers », a estimé Ahmed Diane Semega.

Ledit classement cherche à promouvoir la coopération autour des ressources partagées. L'objectif est d'éviter des conflits et tensions pouvant découler du partage de cette ressource entre les pays. C'est pour cela que Strategic foresight group (Sfg) a conçu le quotient de la coopération en ressources en eau transfrontalières (Wcg). « Ce quotient rend compte de l'existence d'une forte corrélation entre l'intensité de la coopération et la solidité d'une paix globale entre pays riverains », lit-on dans un document remis à la presse.

Sénégal

Le Comité contre la torture de l'ONU préoccupé par la surpopulation carcérale

L'examen du rapport du Sénégal a été l'occasion pour les experts du Comité contre la… Plus »

Copyright © 2017 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.