27 Décembre 2017

Tchad: Coopération - La Turquie et le pays signent cinq accords

Photo: Twitter/Trpresidency
Le président Turc Recep Tayyip Erdogan et le président Tchadien Idriss Deby Itno

Les documents ont été paraphés, le 26 décembre, par les présidents turc, Recep Tayyip Erdogan, et tchadien, Idriss Déby Itno, au terme d'une visite d'un jour du dirigeant turc à N'Djamena.

Les accords signés concernent l'impôt sur le revenu, la coopération en matière de jeunesse et sports, la coopération technique et de développement, la promotion et la protection des investissements, la coopération dans le partage d'informations et d'archives diplomatiques.

La visite du chef de l'Etat turc, une première au Tchad, revêt une forte connotation économique, puisqu'outre les accords, les autorités tchadiennes ont sollicité l'engagement de la Turquie dans la recherche et l'exploitation pétrolière. Ce qui est très important pour le gouvernement tchadien qui négocie, depuis plusieurs mois, avec l'entreprise suisse Glencore au sujet de prêts gagés sur le pétrole tchadien et concernant une restructuration de la dette s'élevant à un milliard de dollars. Idriss Déby Itno a aussi demandé l'engagement de la Turquie dans deux grands projets : la construction de l'aéroport de Djermaya et du pont sur le Chari.

En ce qui concerne les questions internationales, notamment le terrorisme et le conflit israélo-palestinien, Recep Tayyip Erdogan et Idriss Déby Itno se sont félicités de la parfaite convergence de vues entre leurs pays sur ces sujets. Les deux délégations ont estimé que les décisions « unilatérales » du président américain, Donald Trump, sont « inacceptables », selon un communiqué. Elles ont souligné que la déclaration de Washington sur la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël pourrait avoir des répercussions négatives sur la paix et la stabilité dans la région et comporterait un risque de détruire complètement les fondements pour la paix.

Les deux parties ont mis l'accent sur la création de l'Etat de Palestine indépendant et souverain, « condition principale pour la paix et la stabilité dans la région ». Les délégations turque et tchadienne ont affiché clairement leur position sur cette question alors que le Tchad a été placé, fin septembre, sur la liste noire des Etats-Unis, interdisant l'entrée sur leur territoire à tout ressortissant tchadien.

Hormis les questions sus-évoquées, la Turquie est également au cœur des rivalités régionales autour de la crise en Libye (voisine du Soudan, du Tchad et de la Tunisie), en tête des préoccupations sécuritaires pour le président Idriss Déby Itno.

En marge de la visite de Recep Tayyip Erdogan au Tchad, un forum économique a été organisé. Cette activité a connu la participation d'une centaine d'hommes d'affaires turcs ainsi que des entreprises et des hommes d'affaires tchadiens. Le chef de l'Etat turc était accompagné d'une dizaine de ministres, dont ceux de la Défense et des Affaires étrangères.

Après N'Djamena, le président turc s'est rendu en Tunisie, troisième et dernière étape de sa tournée commencée au Soudan où une douzaine d'accords bilatéraux ont été signés.

En savoir plus

Le président turc Erdogan réussit son opération de charme à Ndjamena

Recep Tayyip Erdogan était en visite au Tchad mardi 26 décembre. Le président turc qui effectue une… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.