28 Décembre 2017

Congo-Kinshasa: Finances - Les constats d'un cabinet spécialisé sur le secteur bancaire en RDC

La dernière étude de Deloitte publiée ce mois-ci analyse en profondeur la performance des banques entre 2015 et 2016. Le document d'une cinquantaine de pages dresse sept constats majeurs sur l'écosystème bancaire congolais.

Expert comptable et associé gérant Deloitte RDC, Bob-David Nzoimbengene estime que le secteur bancaire est bien à la croisée des chemins. Il a noté une réelle montée en puissance des banques panafricaines, même si les banques locales (BCDC, RAW Bank, Sofibank et TMB) conservent leur emprise sur la totalité des indicateurs de performance (total crédit, crédits à la clientèle, mobilisation des dépôts, total des fonds propres, produit net bancaire et résultat net). Dans l'actuelle architecture bancaire congolaise, il y a les banques locales (28 %), les banques panafricaines (50 %) et les banques internationales (22 %).

D'une manière générale, le cabinet Deloitte a constaté le faible taux de bancarisation, soit 6 % contre une moyenne de 25 % en Afrique subsaharienne. Le deuxième constat est la croissance de 23 % des dépôts, contre 14 % entre 2014 et 2015. Deloitte apporte un éclaircissement sur les causes de cette performance. Les dépôts, tout comme d'autres postes bilantaires, ont connu une croissance imputable à la dépréciation de la monnaie nationale face au dollar américain (31 % entre 2015 et 2016). Par ailleurs, il ne faut pas perdre de vue que 82 % des dépôts se font en devises étrangères. Les dépôts à terme se sont accrus de 15 % et les dépôts à vue qui forment environ 72 % de l'ensemble des dépôts, de 11 %. Quant à leur catégorisation, les dépôts du secteur sont constitués essentiellement des dépôts de ménages (42 %), des pouvoirs publics (28 %) et d'entreprises publiques (19 %). Au cours de la période sous examen, c'est le dépôt des pouvoirs publics qui a connu la plus forte progression. Le troisième constat est l'augmentation du coefficient d'exploitation du secteur de 77 à 79 %. Les autres constats (4, 5, 6 et 7) tournent autour de la bonne croissance du produit net bancaire (22 % en 2016 contre 5 % en 2015), du résultat net du secteur en plein repli (87 % de baisse en 2016 contre 20 % de hausse en 2015), de la pression fiscale toujours élevée (52 % en 2016 contre 40 % en 2015), du boom du volume de crédits octroyés en 2016 (croissance de 38 % en 2016 contre 13 % en 2015) et d'une très faible rentabilité financière du secteur (à peine 1 % contre 86 % pour les banques de l'UMOA).

Un rythme plus rapide de croissance des crédits que des dépôts

L'ensemble des agrégats du secteur bancaire a évolué positivement au cours de la période sous examen, mais les performances sont globalement moins importantes que celles des années antérieures (avant 2015). On le voit, par exemple, dans la croissance des fonds propres : 17 % entre 2015 et 2016 contre 41 % entre 2014 et 2015. Le résultat net du secteur est en pleine régression depuis 2015, même si quelques acteurs se démarquent avec des résultats nettement positifs. L'étude démontre un rythme plus rapide de croissance des crédits que des dépôts.

Après la faillite de la BIAC et de la Fibank, l'environnement bancaire a enregistré plusieurs changements notables dans les normes prudentielles et de gouvernance. Dès janvier 2018, le législateur a décidé de l'augmentation du capital minimum des banques pour atteindre l'équivalent de trente millions de dollars américains et cinquante millions en 2020. Même si la mesure vise a priori la consolidation du secteur, le difficile contexte socioéconomique ne permet pas d'envisager des réformes d'une telle envergure. Nous y reviendrons.

Top 5: total actifs

Raw Bank : 1 315 milliards FC

BCDC : 773 milliards FC

TMB : 687 milliards FC

BGFI : 450 milliards FC

Ecobank : 439 milliards FC

Top 5 : dépôts

Raw Bank : 838 milliards FC

BCDC: 571 milliards FC

TMB: 535 milliards FC

Ecobank : 348 milliards FC

FBN : 342 milliards FC

Top 5 credits

Raw Bank: 543 milliards FC

BCDC: 382 milliards FC

TMB: 268 milliards FC

Pro-credit: 205 milliards FC

Ecobank: 187 milliards FC

Top 5: fonds propres

Raw Bank: 182 milliards FC

BCDC: 100 milliards FC

TMB: 73 milliards FC

Pro-crédit : 55 milliards FC

Ecobank : 53 milliards FC

Congo-Kinshasa

670.209 élèves convoqués aux épreuves de l'examen d'Etat

En RDC, 670.209 finalistes de l'enseignement secondaire participent à partir de ce lundi 18 juin aux… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.