29 Décembre 2017

Cote d'Ivoire: Yamoussoukro - Après le 6e incendie du grand marché, le chef de l'Etat offre 10 millions fcfa aux 43 commercants sinistrés

Selon le ministre du Commerce, de l'Artisanat et de la promotion des Pme, le gouvernement qui s'est saisi de ces drames devenus récurrents à Yamoussoukro et dans nombre de villes du pays, a décidé de prendre trois mesures importantes.

Souleymane Diarrassouba, ministre du Commerce, de l'Artisanat et de la promotion des Pme était, le 28 décembre, sur les cendres du grand marché de Yamoussoukro dont une bonne partie est partie en fumée le 24 décembre. Causant d'importants préjudices aux commerçants, à cette veille de la fête de Noël.

Après avoir constaté l'ampleur des dégâts sur le terrain, il a rencontré les commerçants sinistrés et leurs organisations professionnelles, à la salle des mariages de la mairie, en compagnie du gouverneur Augustin Thiam, du préfet Brou Kouamé et du premier maire adjoint Yaoura Konan Jonas.

Au cours de cette rencontre, le ministre Souleymane Diarrassouba a traduit la compassion du Président de la République et du Premier ministre aux commerçants, avant de leur remettre une enveloppe de 10 millions Fcfa de la part du Chef de l'État.

Selon le ministre du Commerce, de l'Artisanat et de la promotion des Pme, le gouvernement qui s'est saisi de ces drames devenus récurrents à Yamoussoukro et dans nombre de villes du pays, a décidé de prendre trois mesures importantes.

Selon lui, les districts et les grandes villes du pays vont être dotés de marchés dignes et modernes, à l'effet de mettre fin aux installations anarchiques, sources principales de tous ces incendies.

La deuxième mesure, a-t-il indiqué, est relative à la poursuite de l'identification et de la délivrance des cartes professionnelles de commerçants qui permettra d'avoir une idée exacte du nombre des opérateurs économiques du secteur. De sorte à asseoir une véritable politique sociale à leur endroit. Il s'agit notamment de la mise en place de la mutuelle des commerçants et de la souscription aux assurances au profit des acteurs. Car en dépit du volume de leur activité et de leur importance dans l'économie nationale, la quasi-totalité des commerçants ne souscrivent à aucune assurance pour sécuriser leurs affaires.

Selon des estimations, le secteur compte 9 millions d'opérateurs, d'après le ministre de tutelle.

Enfin, Souleymane Diarrassouba a annoncé que désormais la construction et la gestion d'un marché doivent être autorisées par le gouvernement.

Car depuis 15 ans, plus de 20 marchés ont cramé en Côte d'Ivoire, du fait de l'anarchie et d'absence de conformité aux normes en vigueur.

Il a également révélé que le pays compte 1757 marchés à savoir 1154 périodiques et 518 principaux.

En ce qui concerne le cas spécifique de Yamoussoukro, l'on dénombre 18 marchés dont 9 périodiques dans les villages.

Au total, dans ce 6e incendie du marché de Yamoussoukro, ce sont 43 commerçants qui ont vu leurs biens partir en fumée. À ces biens matériels, s'ajoutent des numéraires d'autant qu'ils préfèrent garder leur argent dans leurs magasins et boutiques, au lieu de s'orienter vers les micro finances ou les banques classiques.

Cote d'Ivoire

Procès de Gbagbo - La CPI repousse au 1er octobre, l'audience prévue le 10 septembre

La Cour pénale internationale (Cpi) repousse au 1er octobre 2018, l'audience prévue pour le mois de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.