29 Décembre 2017

Tunisie: Chasse aux contrevenants

L'arnaque et la tricherie constituent des pratiques courantes dans certaines pâtisseries et laboratoires que nous avons visités avec l'équipe sanitaire de La Manouba. Des pratiques d'autant plus graves qu'elles touchent à la santé du consommateur à l'occasion de la fin d'année.

La tournée des agents de contrôle économique relevant de la direction régionale du commerce de La Manouba nous a conduit vers les pâtisseries et les laboratoires de Borj El Amri, la Mornaguia et Jdaida.

Mauvaises conditions de conservation

Le non-respect des prix et d'autres infractions, relatives notamment aux normes d'hygiène, de conservation et de stockage ont été relevés. Dans l'une des pâtisseries visitées, les agents de contrôle économique ont remarqué que des gâteaux non conservés dans des vitrines réfrigérées étaient exposés à l'air libre.

«L'absence d'hygiène est due au manque de contrôle», note l'un des agents de contrôle. Il considère que la fraude est devenue monnaie courante.

Dans une autre pâtisserie, une cliente intervient pour déplorer la mauvaise qualité des pièces exposées dans les vitrines de l'établissement. «Je ne peux pas acheter à mes enfants des gâteaux dont l'aspect est douteux. Je suis obligée de préparer mes gâteaux à la maison», assène-t-elle. Ainsi, de grandes quantités de friandises sont impropres à la consommation.

Farine et huile végétale conventionnées utilisées par les pâtissiers

La tournée a permis de relever qu'un pâtissier fabrique ses gâteaux à partir de farine et de levure impropres à la consommation. En outre, l'huile subventionnée, qui est destinée aux ménages, est utilisée pour la préparation des gâteaux. Les agents de contrôle sanitaire ont remarqué que certaines génoises présentent des traces de moisissure. La crème dont ont été nappées ces gourmandises avait, par ailleurs, changé de couleur.

Les agents ont contrôlé également la qualité des matières premières, les conditions de conservation et de stockage des produits dans les locaux, ainsi que l'affichage des prix et les instruments de pesage.

Des infractions ont été relevées. En outre, l'équipe de contrôle économique a saisi des pâtes congelées dans des sacs non alimentaires.

Après avoir contrôlé les conditions de conservation et de stockage des préparations alimentaires utilisées dans la fabrication des gâteaux et des confiseries, les agents de contrôle ont exigé de voir les factures d'achat des sacs de farine, afin de vérifier si le propriétaire de la pâtisserie utilisait ou non de la farine subventionnée dans la préparation des gâteaux.

Matériel de fabrication en panne

Les propriétaires de pâtisseries ont nié l'utilisation de la farine subventionnée pour la fabrication des pains spéciaux et des pâtisseries. «Il faut savoir que l'usage de la farine subventionnée est strictement interdit pour la préparation de ces deux types de produits», a relevé l'un des agents.

En observant les préparations de pâtes prévues pour les génoises, les agents ont pu remarquer que certaines présentaient un aspect grisâtre dû au fait que la farine a été mélangée avec de l'eau sale et de couleur noire provenant du sondage se trouvant dans la cour de l'atelier car une grande partie du matériel de fabrication est en panne.Pis : des nuées d'insectes voltigent sur des boules de pâtes présentant des traces de moisissure car elles n'ont pas été réfrigérées correctement.

L'équipe économique a enregistré, au cours des vingt premiers jours du mois dernier, 88 infractions économiques et effectué la saisie de 8 tonnes de farine subventionnée, 9 grands sacs en plastique de sucre, 150 litres d'huile subventionnée, 567 kg déchets de gâteaux, 80 boîtes de dattes périmées, 61 kg de pin d'Alep et 1.503 poules qui ont été abattues sans respecter les normes d'hygiène.

«La plupart des infractions commises ont concerné le non-respect des prix, l'utilisation de produits subventionnés et le non-respect des normes d'hygiène et de salubrité des produits exposés», a indiqué Yasser Ben Khelifa, directeur régional du commerce à La Manouba. «Cette campagne de contrôle économique, organisée avec l'appui des forces sécuritaires, a pour objectif de protéger le consommateur des pratiques anticoncurrentielles et de garantir le respect des normes d'hygiène», a conclu notre interlocuteur.

Tunisie

La colère gronde toujours notamment dans les quartiers populaires

En Tunisie, si les manifestations ont baissé en intensité la colère gronde toujours dans de… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.