29 Décembre 2017

Sénégal: Aprés la suspension de la taxe sur les exportations d'arachide - Les exportateurs entrent dans la campagne

Les négociateurs des produits oléagineux réunis au sein du Collectif des producteurs et exportateurs de graines d'arachide ont officialisé, mercredi, à l'issue d'une rencontre d'information, leur participation à la campagne de commercialisation. Une décision prise une semaine après la mesure de suspension par l'Etat de la taxe de 40 FCfa sur le kilogramme sur les exportations dudit produit.

Une semaine après la décision prise en Conseil des ministres de la suspension de la taxe sur les exportations de graines d'arachide, les acteurs de cette sous-filière ont pris la décision de participer à la campagne de commercialisation de cette culture de rente. Une information rendue publique mercredi à la fin de la rencontre convoquée par cette structure regroupant des opérateurs privés.

Ils expliquent leur décision par la suspension provisoire par le gouvernement de la taxe de 40 FCfa sur le kilogramme d'arachide sur les exportations de graine oléagineuse. Ils avancent que durant la campagne 2016, cette taxe avait plombé leurs activités qui avaient passé de plus de 250.000 tonnes à moins de 2.000 tonnes. « Il faut saluer et remercier le président de la République qui a été attentif au cri de détresse lancé du fond des campagnes par des producteurs en proie au désespoir du fait de cette taxe qui les empêchait de jouir légitiment du fruit de leur labeur.

Aujourd'hui, l'espoir renaît avec la suspension de cette mesure car nous avons décidé de participer à la campagne et chacun verra l'impact positif sur le marché des graines », a réagi Habib Thiam, le président du Copega, à l'issue de la rencontre à laquelle ont pris part une cinquantaine d'exportateurs, des techniciens de la Direction de la protection des végétaux, des douaniers et des fonctionnaires de la direction du commerce.

Leur entrée dans la campagne de commercialisation actée, les membres du regroupement se sont accordés avec les services étatiques compétents pour encadrer les exportations en conformité avec les normes phytosanitaires et dans le respect du code des douanes. « Nous nous sommes battus pour lever cette taxe qui était une contrainte insurmontable pour notre activité ; il nous appartient, à la suite de sa suspension par le président de la République, d'être à la hauteur des attentes à la fois des producteurs et des autorités publiques sur le rôle qui est le nôtre dans la relance de cette filière essentielle dans l'économie du Sénégal », a déclaré M. Thiam après les communications des techniciens de la Dpv, des douanes et de la direction du commerce.

Interpellé sur la supposée surproduction de l'arachide sur le marché mondial et les risques qui pèseraient sur les exportations, Habib Thiam s'est voulu rassurant. « Il est prématuré de parler de surproduction, tout va dépendre du niveau de la demande. Nous sommes dans la période où les grandes compagnies élaborent leur budget et c'est à l'ouverture des marchés internationaux au mois de janvier que tout se jouera », a-t-il tempéré.

A l'ouverture de la campagne de commercialisation arachidière le 1er décembre dernier, ces exportateurs s'étaient démarqués du processus en invoquant la taxe de 40 FCfa qui, selon eux, les mettait hors jeu.

Sénégal

Mondial 2018 - Heure de vérité pour les Lions

L'heure de vérité a sonné pour les Lions qui affrontent, cet après-midi, la Pologne, au… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2017 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.