30 Décembre 2017

Ile Maurice: Un chèque au casino du Domaine les Pailles intéresse trois institutions régulatrices

Pourquoi ce chèque d'un montant de Rs 400 000 n'a pas été reversé à la banque le lendemain ? C'est la question que se posent, depuis mardi, trois institutions régulatrices au sujet d'un chèque déposé par un client à la caisse du Grand casino du Domaine Les Pailles.

En effet, la Mauritius Revenue Authority, la Gambling Regulatory Authority et la Police des jeux enquêtent depuis peu sur ce casino. L'on apprend aussi que les officiers de ces trois instances ont passé plus de trois heures au sein de l'établissement. Ils ont récupéré les «pit sheets» des différentes tables de jeu, avant de s'en aller. Ces documents recensent toutes les opérations effectuées au casino.

Selon nos recoupements, une guerre intestine aurait lieu au sein du casino, entre les différents responsables. Chacun rejetterait la faute sur l'autre au sujet de ce chèque non déposé en banque.

Ce qu'il faut retenir toutefois, c'est que cette pratique de conserver les chèques à la caisse est illégale. «Il faut que les chèques soient reversés à la banque dès le lendemain. Une exception peut être faite pendant le week-end. Mais dans ce cas précis, c'était en semaine», confie l'un des employés du casino.

Il soutient que souvent l'on laisse au client beaucoup de temps pour venir rembourser sa dette, tout en lui offrant du liquide pour jouer. «Cette pratique aurait dû être abolie selon les nouvelles lois de la finance.» En tout cas, l'enquête initiée devrait tirer cette affaire au clair.

Ile Maurice

Rama Sithanen s'interroge sur la composition de l'Economic Development Board

Rama Sithanen ne mâche pas ses mots. Il s'attaque frontalement à la composition de l'Economic Development… Plus »

Copyright © 2017 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.