31 Décembre 2017

Egypte: Une militante des droits de l'homme condamnée à deux ans de prison

Photo: Public Domain Pictures
Maillet de justice

Le tribunal correctionnel d'Alexandrie a condamné la militante égyptienne des droits de l'homme Mahienour al-Masry à deux années de prison pour « participation a une manifestation non autorisée » contre la cession de deux iles de la mer Rouge à l'Arabie saoudite. Trois autres militants de gauche ont été condamnés à des peines allant de deux à trois ans de prison.

Mahienour al-Masry est une des icônes du mouvement de contestation en Egypte. Elle faisait partie de ces groupes de jeunes qui ont dévoilé et dénoncé la mort sous la torture policière du militant Khaled Saïd en 2010.

Ces protestations ont pris une ampleur nationale grâce à Internet pour finalement déboucher sur le soulèvement populaire contre l'ex-président Hosni Moubarak en 2011.

« Eléments perturbateurs »

Mahienour al-Masry a aussi été très active dans les manifestations contre l'ex-président Frère musulman Mohammed Morsi, en 2013. Cela ne lui a pas épargné une condamnation a deux ans de prison pour participation à une « manifestation illégale » en 2014. La même année, elle a obtenu le prix Ludovic-Trérieux pour les droits de l'homme.

Depuis le président Gamel Abdel Nasser dans les années 1960, les autorités égyptiennes répriment les militants de gauche considérés considérés comme « éléments perturbateurs ». La tendance s'est par ailleurs renforcée ces dernières années.

Egypte

Investir dans les domaines de l'habitat et de la construction

L'Ambassadeur de la République Arabe d'Egypte près le Gabon, Ahmed Bakr, a été reçu… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.