1 Janvier 2018

Burkina Faso: Sécurité intérieure - Le colonel Auguste Denise Barry interpellé

Le gouvernement burkinabè a tenu son dernier Conseil des ministres de l'année finissante, le samedi 30 décembre 2017 à la Présidence du Faso. Plusieurs dossiers ont été examinés devant le chef de l'Etat, Roch Marc Christian Kaboré. C'était l'occasion aussi pour le gouvernement de confirmer l'interpellation de l'ex-ministre de la Sécurité sous la Transition, le colonel Auguste Denise Barry.

Le traditionnel Conseil des ministres en sa séance du samedi 30 décembre 2017 s'est penché sur divers dossiers inscrits à son ordre de jour, entendu des communications et procédé à des remises de peines à certaines catégories de détenus. Au plan judiciaire, le Conseil, par la voix du ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Rémis Fulgance Dandjinou, a confirmé l'interpellation du colonel Auguste Denise Barry, ancien ministre de l'Administration territoriale et de la Sécurité. En effet, depuis le 29 décembre 2017, la rumeur courait sur les réseaux sociaux mais aussi sur les ondes de certaines stations de radio concernant l'arrestation du secrétaire permanent du Centre d'études stratégiques en défense et sécurité (CESDS).

Pour le ministre, porte-parole du gouvernement, l'interpellation de l'ancien conseiller à la défense sous le régime de Blaise Compaoré et ex-patron de l'Agence nationale de renseignements (ANR) répond à un besoin d'investigation par rapport à des dossiers judiciaires. « Il y a, dans cette arrestation, une partie administrative dans l'enquête, et peut- être qu'il y aura par la suite un côté judiciaire », a dit Rémis Dandjinou. Toujours au plan de la justice, le Conseil a adopté un décret portant remise de peines à l'occasion du nouvel an. Ainsi 767 détenus condamnés à l'emprisonnement ferme bénéficient de la grâce présidentielle.

Au porte-parole du gouvernement de préciser que les heureux pensionnaires ont été choisis parmi les condamnés ayant épuisé la moitié de leur peine initiale et ce, en fonction de leur mauvais état de santé, de l'âge, de la minorité pénale, etc. Au plan des infrastructures, le Conseil, selon M. Dandjinou, a approuvé l'attribution par la procédure d'entente directe, de marchés de travaux complémentaires de réhabilitation de voies urbaines dans la ville de Ouagadougou. Aussi, le Conseil a inscrit en bonne place la réhabilitation en 2018 de la bretelle Gounghin-Fada N'Gourma-Piéga, frontière du Niger afin de soulager le calvaire des populations. Au nom de tout le gouvernement, le ministre en charge de la communication a présenté ses vœux de santé, de paix, de sécurité et de cohésion pacifique au peuple burkinabè.

Burkina Faso

Groupe parlementaire CDP - «En 2020, nous serons au pouvoir... »

Au cours de cette session dite budgétaire, les 127 députés ont eu à examiner et adopter 14… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.