2 Janvier 2018

Togonews (Lomé)

Togo: Jeu démocratique

Les Togolais se remettent des réjouissances de la St-Sylvestre, mais les questions politiques vont très vite reprendre leur place.

Le chef d'Etat prononcera demain sont discours à la Nation. De son côté, l'opposition s'accorde quelques jours de vacances avant de repartir au front.

L'heure de vérité approche. Après 5 mois de tension politique, il est impérieux de trouver une issue à la crise.

Deux options se présentent. S'engager dans un dialogue proposé par le gouvernement ou soumettre le projet de réformes constitutionnelles sans passer par la case discussions.

Pour le moment, la coalition de l'opposition tergiverse. Elle a accepté le principe d'un dialogue avec le pouvoir, mais en présence de 'médiateurs' étrangers. Du côté des autorités, on souligne la nécessité d'avoir un débat interne au Togo sans interférence de l'extérieur.

En réalité, les deux parties sont d'accord sur la même chose : limitation à deux du nombre de mandats présidentiels et introduction du scrutin uninominal majoritaire à deux tours.

Alors pourquoi est-il si compliqué de parvenir à l'adoption des réformes ?

L'opposition a sa propre lecture des évolutions constitutionnelles. La limitation des mandats n'a de sens selon elle que si le projet est conçu pour empêcher le président Faure Gnassinbgbé de se représenter en 2020. Depuis le départ, c'est l'objectif affiché.

Au moment ou le Togo s'engage sur le principe de la limitation des mandats, pendant que d'autres pays africains font l'inverse, les opposants devraient accompagner le changement et saisir cette opportunité pour tenter l'alternance en 2020.

Togo

L'opposition doit tirer les leçons de son échec

La journée 'Togo mort' organisé hier par l'opposition a été un échec. Le mouvement… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Togonews. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com).

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.