2 Janvier 2018

Liberia: Les défis qui attendent le président George Weah

Photo: FrontPage Africa
George Weah

Vainqueur de l'élection présidentielle du 29 décembre, avec 61,5% des suffrages contre 38,5% à son concurrent, le vice-président sortant Joseph Boakai, l'ancien footballeur prendra officiellement ses fonctions le 22 janvier dans un pays à l'histoire et au contexte social, politique et économique difficiles.

La tâche s'annonce titanesque, parce que le nouveau président sera officiellement installé le 22 janvier, dans un contexte où le Liberia demeure l'un des plus pauvres au monde malgré d'importantes ressources de minerai de fer, caoutchouc et huile de palme en dépit des réformes économiques entreprises par son prédécesseur, Ellen Johnson Sirleaf. De plus, le Liberia a connu une longue guerre civile (1989 à 2003), qui a fait deux cent cinquante mille morts et laissé cette nation dans un état de paix fragile.

Alors que le pays commençait à se relever, l'épidémie Ebola le frappa de plein fouet en 2014. Actuellement, le Liberia souffre de manques criants dans certains secteurs clés comme l'éducation, la santé ou les infrastructures et connaît également un état d'extrême chômage et de corruption.

Malgré des tâches difficiles qui l'attendent dans un pays et une région d'Afrique rongés par la pauvreté, les conflits et la corruption, le président élu a, d'ores et déjà, promis de relever d'immenses défis. Il a notamment annoncé qu'il ne ménagera aucun effort pour lutter contre la corruption, rendre l'école gratuite et développer les infrastructures et la santé. « Je mesure l'importance et la responsabilité de l'immense tâche qui m'échoit aujourd'hui », a dit George Weah, qui est à l'origine de la première transition démocratique depuis 1944. Il s'agira de réaliser son programme qui vise à renforcer le système de soins et d'éducation, relancer les sites miniers et moderniser les infrastructures afin de relancer le tourisme dans le pays. A cela s'ajoute la nécessité de s'attaquer à la corruption, un mal endémique dans son pays.

« Nous allons construire sur les progrès accomplis par Mme Ellen Johnson Sirleaf pour améliorer la vie des Libériens », avait affirmé George Weah, lors d'une conférence de presse, après l'annonce de sa victoire. Et le nouveau président ajouta : « Je déclare aujourd'hui qu'améliorer la vie des Libériens est une mission exceptionnelle (... ). Ceux qui seront choisis dans le gouvernement seront dévoués à l'idée de travailler pour les démunis et pour une transformation sociale ».

Sénateur depuis 2014, George Weah aura comme vice-présidente la sénatrice Jewel Howard-Taylor, ex-femme de Charles Taylor, ancien chef de guerre puis président (1997-2003), prédécesseur de la présidente sortante, Ellen Johnson Sirleaf, (2005-2017).

Liberia

La visite de George Weah annulée

Sa venue avait été annoncée dans la matinée de ce mercredi par la direction de la… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.