2 Janvier 2018

Cote d'Ivoire: Chu de Yopougon - Le ministre de la Santé désamorce une grève

Une plateforme d'échanges pour des relations apaisées entre les sapeurs-pompiers et le personnel de santé, c'est la décision qui a contribué, en plus des excuses des militaires,à éviter un arrêt de travail.

Une grande altercation entre des éléments du Groupement des sapeurs-pompiers militaires venus déposer un malade aux urgences du Chu de Yopougon et le Dr Gbazi Marc, interne en 2e année de neurochirurgie, qui assurait la garde dans la nuit du 1er janvier et qui a été molesté, a mis lundi le corps médical sur le pied de guerre, avec une tentative d'arrêt de travail.

Selon des informations recueillies sur place auprès de certains internes, l'incompréhension est survenue quand l'interne de garde, parce que le service des urgences médicales chirurgicales affichait complet, a conseillé la patience aux sapeurs-pompiers, le temps de trouver avec le concours de la surveillante générale un lit disponible pour le malade qui venait d'arriver.

Les pompiers militaires certainement pressés par d'autres interventions n'ont pas voulu attendre longtemps et ont décidé de partir sans satisfaire aux formalités d'usage d'admission du malade.

En signe de protestation, les médecins se sont installés dans leur ambulance pour les empêcher de partir, puis une rixe a éclaté, avec pour conséquence coups et blessures sur la personne du Dr Gbazi Marc.

Informée par Yao Etienne, le directeur général par intérim dudit Centre hospitalier universitaire, qui a essayé tant bien que mal de maintenir la situation à flot, la ministre de la Santé et de l'Hygiène publique, a accouru mardi matin et sa présence saluée a été un grand réconfort pour le personnel et notamment le corps médical massé dans la cour.

Le Dr Raymonde Goudou Coffie a crié son indignation et trouvé légitime le mécontentement des médecins. Ce, d'autant que le statut général des fonctionnaires interdit qu'un fonctionnaire soit frappé et agressé dans l'exercice de ses fonctions. Et surtout parce que le Président de la République et son gouvernement tiennent à la paix sociale.

Elle a aussitôt présidé une réunion de crise et de vérité entre la haute hiérarchie militaire représentée par le chef d'état-major général adjoint, le directeur de la santé des Armées et le commandant des pompiers de l'Indénié, d'une part et d'autre part une forte délégation des médecins du Chu dont les chefs des services des urgences médicales et chirurgicales et de neurochirurgie.

Autour de cette table des négociations pour trouver un meilleur dénouement à cette crise, se trouvait en plus des proches collaborateurs du ministre de la Santé et de l'Hygiène publique, le Dr Boka, secrétaire général du Synacass-ci et directeur du Chr de Port-Bouët.

A l'issue des échanges au cours desquels les différents griefs ont pu être exprimés, les responsables de l'armée ont présenté leurs excuses et promis de prendre les mesures et sanctions qui s'imposent.

La principale décision pour améliorer les relations entre les sapeurs-pompiers, qui ne sont pas à leurs premières indélicatesses et le corps médical: la création d'une plate-forme d'échanges. Cette décision est du ministre de la Santé et de l'Hygiène publique.

Elle a ensuite, après le départ des militaires, eu à rappeler à ses collaborateurs du corps médical combien leur profession est un sacerdoce, qui exige d'eux beaucoup d'abnégation et surtout le devoir pour chacun de toujours faire de son mieux pour le bonheur du patient.

Elle leur redit tout son soutien dans cette difficile mission pour laquelle leur seule reconnaissance leur viendra de Dieu.

D'autant que les clichés avec lesquels les Ivoiriens conçoivent les structures sanitaires, qui ne sont pour eux que des mouroirs seront difficiles à effacer, si le personnel de la Santé ne cherche pas par d'autres approches à désarmer ceux qui viennent vers eux, en étant sur la défensive.

Le directeur général par intérim du Chu, Yao Etienne, a promis d'engager des réformes profondes, en définissant des normes et procédures pour améliorer la gouvernance opérationnelle, économique et financière du Chu qui doit tendre vers une autonomie financière pour être véritablement viable.

Ainsi la direction, au nom du ministère de la Santé, pourra signer des contrats de performance avec les différents services et le personnel pour des soins et prestations de qualité.

Cote d'Ivoire

Procès de Gbagbo - La CPI repousse au 1er octobre, l'audience prévue le 10 septembre

La Cour pénale internationale (Cpi) repousse au 1er octobre 2018, l'audience prévue pour le mois de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.