2 Janvier 2018

Congo-Kinshasa: AN - Aubin Minaku lance la session extraordinaire

document

Le projet de loi modifiant et complétant la Loi n°007/2002 du 11 juillet 2002 portant Code minier, le projet de loi relatif au partenariat public-privé, ainsi que les lois sous examen en Commissions paritaires mixtes Assemblée nationale et Sénat, telles sont les matières retenues au menu de cette session extraordinaire, dont l'ouverture a été lancée ce mardi 2 janvier 2018 au Palais du peuple. Ci-dessous, le discours de l'Honorable président de l'Assemblée nationale à l'occasion de l'ouverture de ladite Session.

Honorable Membres du Bureau de l'Assemblée Nationale,

Honorables Députés, Chers Collègues,

Mesdames, Mesdemoiselles et Monsieur,

En application des dispositions des articles 116 de la Constitution et 56 du Règlement intérieur, j'ai signé en date du 19 décembre 2017 la Décision portant convocation de l'Assemblée nationale en Session extraordinaire, du 02 au 31 janvier 2018, afin de répondre à la demande exprimée par le Président de la République, qui a sollicité des deux Chambres du Parlement l'adoption de certains textes de loi jugés urgents et d'un intérêt vital pour la nation et dont le processus législatif n'a pu être parachevé, à l'issue de la Session ordinaire de septembre 2017.

Mais avant tout, chers Collègues, qu'il me soit permis, comme de coutume, au nom de votre Bureau et en mon nom personnel, de présenter à chacun et chacune d'entre vous ainsi qu'à vos familles respectives les vœux de santé, de bonheur et de succès à l'occasion de la nouvelle année 2018.

Puisse Dieu faire de cette année, une année d'espérance et de foi en l'avenir de notre pays.

Honorables Députés, chers collègues,

Vous vous en êtes sûrement rendu compte, les matières législatives inscrites dans l'ordre du jour ont déjà été adoptées par notre Chambre législative et sont actuellement soit en seconde lecture au Sénat, soit en Commission mixte paritaire Assemblée nationale - Sénat et dont les rapports sont attendus en vue de leur adoption définitive.

Ces textes sont essentiellement destinés à la mise en œuvre des engagements internationaux pris par la République Démocratique du Congo en matière de promotion et de protection des droits de l'homme ainsi qu'à la mise en œuvre des mesures économiques adoptées par notre Gouvernement en vue de l'amélioration du cadre macroéconomique, des finances publiques et du climat des affaires.

Il s'agit précisément des textes ci-après :

Le projet de loi modifiant et complétant la Loi n°007/2002 du 11 juillet 2002 portant Code minier ;

Le projet de loi relatif au partenariat public-privé ;

Le projet de loi relatif à la liberté des prix et à la concurrence ;

Le projet de loi portant principes fondamentaux relatifs au tourisme ;

La proposition de loi portant protection et régime de l'activité de défenseur des droits humains ;

Le projet de loi organique portant organisation et fonctionnement de la Banque Centrale du Congo.

Tous ces textes feront l'objet, dans les prochains jours, d'une harmonisation par les Commissions mixtes paritaires en application des dispositions de l'article 135 de la Constitution.

Honorables Députés et chers collègues,

Je voudrais, avant de clore mon bref propos de ce jour, saisir cette opportunité pour exhorter la classe politique à œuvrer pour la préservation de l'unité et de la paix dans notre pays.

Nos divergences politiques, si profondes soient-elles, ne doivent pas nous empêcher de nous retrouver sur l'essentiel et de défendre ensemble certains fondamentaux.

Aujourd'hui plus que jamais, ainsi que l'annoncé Son Excellence Monsieur le Président de la République, Joseph KABILA KABANGE, à l'occasion de son discours solennel de fin d'année, les congolais aspirent aux élections. Notre devoir en tant qu'acteurs politiques est celui d'agir pour que cette attente populaire puisse être satisfaisante au plus vite ce, dans les conditions adéquates et acceptables.

Dans cet entendement, toute action politique, quel qu'en soit l'initiateur, qui irait dans le sens de faire entrave à ce processus électoral devenu irréversible, sera sans nul doute vouée à l'échec, le peuple dans sa grande majorité étant devenu véritablement mature.

Chers Collègues, Tâchons donc, ici d'abord évidement comme ailleurs, de prêcher en faveur de la réussite du processus électoral. Car, seules les élections véritablement démocratiques auront vocation à solidifier la paix dans notre pays et à la jeter les jalons d'un avenir meilleur pour notre jeunesse. Seules les élections permettront aux vrais démocrates de respecter la volonté du souverain primaire, le peuple congolais.

Que Dieu bénisse notre nation.

Sur ce, je déclare ouverte la Session extraordinaire de janvier 2018.

J'ai dit.

Congo-Kinshasa

Le pape François demande de prier pour ce pays

Le pape François a demandé le dimanche 21 janvier 2018, depuis Lima au Pérou, de prier pour la… Plus »

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.