3 Janvier 2018

Madagascar: Session extraordinaire en vue - Motion de censure contre le gouvernement Mahafaly

La destitution du locataire de Mahazoarivo serait orchestrée par des grandes figures du parti au pouvoir et des parlementaires pro-HVM.

Sur la sellette. C'est la situation actuelle du Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana. Depuis quelques semaines, des rumeurs sur un éventuel projet de motion de censure contre son gouvernement circulent. Un quotidien pro-régime a même qualifié le petit déjeuner de presse qu'il a organisé le 28 décembre dernier comme « une rencontre d'adieu ». Son départ serait très proche si l'on se réfère à une source proche du « Hery Vaovao ho an'i Madagasikara ». En effet, la destitution du locataire de Mahazoarivo serait orchestrée par des grandes figures du parti au pouvoir et des parlementaires pro-HVM.

Dans le cadre de ce projet, une session extraordinaire du Parlement sera organisée incessamment, probablement à partir du mardi 9 janvier prochain, selon une source proche du HVM. C'est-à-dire, la semaine prochaine, juste après la cérémonie de vœux qui aura lieu à Iavoloha le 5 janvier. Interviewé hier par nos collègues de la Radio Nationale Malgache, le président du Sénat et non moins président national du parti HVM, Rivo Rakotovao a annoncé qu'une session extraordinaire est nécessaire, ne serait-ce que pour l'adoption des textes relatives aux prochaines élections. D'après les informations, les députés issus des groupes parlementaires qui soutiennent le président Hery Rajaonarimampianina auraient déjà exprimé leur soutien à cette motion de censure contre le gouvernement Mahafaly Olivier Solonandrasana.

« Kravaty manga ». Une source proche du HVM a laissé entendre que suite à ce projet, la tension monte d'un cran actuellement entre Iavoloha et Mahazoarivo. Des proches collaborateurs du Chef de l'Etat soupçonneraient le Premier ministre de vouloir se présenter à la prochaine élection présidentielle et de rivaliser donc avec Hery Rajaonarimampianina qui prévoit de briguer un second mandat sous les couleurs du « kravaty manga ». L'actuel Chef du gouvernement et non moins ministre de l'Intérieur aurait déjà lancé les préparatifs en vue de cette échéance. Ici, le conditionnel est de rigueur, car tous les conseillers politiques et proches collaborateurs du locataire de Mahazoarivo que nous avions contactés se disent ne pas être au courant de ce projet. Quoiqu'il en soit, notre source auprès du parti HVM a fait savoir qu'à l'approche de l'élection présidentielle, le président de la République prévoit d'opérer un véritable assainissement au sein de son entourage.

Ce serait également la volonté de la Communauté internationale qui exige des élections libres, transparentes, démocratiques et sans exclusion. 14 ministres seraient actuellement dans le collimateur du HVM. En première ligne se trouverait Olivier Mahafaly Solonandrasana et tous les membres du gouvernement connus comme étant proches de la femme d'affaire Claudine Razaimamonjy. A l'allure où vont les choses, la cérémonie de vœux du 5 janvier prochain risque d'être le dernier que Mahafaly Olivier Solonandrasana va passer en tant que Premier ministre.

En tout cas, si cette information se confirme, les partisans du « Hery Vaovao ho an'i Madagasikara » risquent donc d'affronter les prochaines échéances électorales en ordre dispersé. Reste à savoir si un HVM fragilisé par la scission fera le poids contre le MAPAR, ou le TIM lors de la Présidentielle.

Madagascar

Révélations de Houcine Arfa - Le CRN demande à l'Etat malagasy de porter plainte

Pendant que la ministre de la Justice Rasolo Elise Alexandrine se tait malgré les révélations… Plus »

Copyright © 2018 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.