3 Janvier 2018

Cameroun: Retour au calme

Après les manifestions anti-Kabila ayant conduit à la coupure d'Internet le week-end dernier, tout est rentré dans l'ordre dans la nuit de lundi à mardi.

La mesure du gouvernement congolais suspendant l'accès à Internet et aux SMS a été levée dans la nuit de lundi à mardi en République démocratique du Congo. La confirmation est du ministre en charge des Télécommunications, Emery Okundji.

Deux jours durant, les Congolais ont été coupés du reste du monde. Selon le gouvernement, c'était une mesure conservatoire. «Il y a des gens très mal intentionnés qui se sont organisés pour faire couler le sang pendant cette période des festivités de fin d'année », a indiqué M. Okundji. En effet, c'est à la veille des marches contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila initiées par un collectif baptisé « Comité laïc de coordination » que la mesure de « limiter l'écho » des manifestations a été prise.

Dimanche, des marches de catholiques exigeant l'application d'un accord de sortie de crise signé entre la majorité et l'opposition sous l'égide des évêques catholiques le 31 décembre 2016 ont été réprimées par les forces de sécurité. Le bilan varie selon les sources : quatre personnes tuées dont un policier selon le gouvernement, au moins cinq selon la mission de l'ONU dans le pays.

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a par ailleurs appelé le gouvernement congolais et les forces nationales de sécurité à faire preuve de retenue. Par ces manifestations, le Comité laïc de coordination entendait exiger l'application de l'accord de la Saint-Sylvestre 2016 qui prévoyait l'organisation d'élections avant la fin de l'année 2017.

Or, nous n'en sommes plus là. Le débat politique a évolué. La loi électorale a été promulguée il y a quelques jours malgré les réserves émises par l'opposition. Si, pour le Comité laïc de coordination, les Congolais doivent rester mobilisés, du côté de la majorité présidentielle, on estime que le temps n'est plus aux marches ni au débat sur le calendrier électoral. Mais, à la préparation des élections de décembre 2018.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.