3 Janvier 2018

Cameroun: Miss Cameroun 2018 - Des reines de beauté chez le Minac

Le ministre Narcisse Mouelle Kombi a reçu hier à Yaoundé les lauréates et les autres candidates du concours.

Une visite pour faire le point. Deux jours après la finale nationale Miss Cameroun 2018, le ministre des Arts et de la Culture, Narcisse Mouelle Kombi, a reçu hier dans son cabinet à Yaoundé, Aimée Caroline Nseke, lauréate du concours, ses dauphines et d'autres candidates. Une délégation conduite par Ingrid Solange Amougou, présidente du Comité d'organisation Miss Cameroun (COMICA).

Plusieurs axes ont meublé cette rencontre en toute convivialité, avec en bonus, l'annonce du lancement de la rentrée culturelle en fin janvier à Ngaoundéré. Les remerciements du COMICA étaient de mise. Exprimant sa gratitude, Ingrid Solange Amougou a déclaré : « Merci pour le soutien. Vous nous avez toujours accompagnées, aussi bien pour les compétitions internationales que pour Miss Cameroun. » Narcisse Mouelle Kombi a tenu à féliciter la Miss élue et ses dauphines, mais aussi toutes les candidates pour être parvenues à ce niveau de la compétition.

Des primes de participation d'un montant de 100 000 F ont été décernées à chacune d'elles. Quelques éclaircissements sur les éléments entourant l'organisation de la compétition ont été requis par le ministre qu'accompagnait Mouhtar Ousmane Mey, Secrétaire général du Minac.

Ingrid Solange Amougou a été ainsi invitée à expliquer le contexte des prétendantes issues de la diaspora, Aimée Caroline Nseke ayant gagné sa place en finale en remportant le concours Miss Cameroun Suisse 2016. « Nous avons des partenariats avec des comités de la diaspora, ce qui permet aux Miss y vivant de concourir. Ceci pour encourager toutes les Camerounaises à s'inscrire », a révélé la présidente du COMICA.

Le Minac a ensuite abordé une question délicate, celle liée aux nombreux scandales ayant émaillé la crédibilité et la réputation de Miss Cameroun ces dernières années. Notamment lors de l'édition 2016, où la Miss élue a été relevée de ses fonctions au profit de la 4e dauphine. Il a souhaité qu'une telle situation ne se reproduise plus à l'avenir. « Vous devez être des modèles en matière d'exemplarité et d'excellence.

Tout ce qui se rapporte au label Cameroun et au ministère des Arts et de la Culture doit renvoyer une image conforme à la perception de la culture camerounaise », a souligné Narcisse Mouelle Kombi. Il leur a rappelé qu'elles représentent la femme camerounaise dans sa « fierté, sa dignité et son intégrité morale ».

Enfin, le ministre a fait un appel à leur sens de la responsabilité, leur conscience et au respect des engagements écrits, afin, at- il souligné, « qu'on puisse traverser cette année 2018 sans remous. »

Cameroun

Le Cameroun et la Centrafrique parlent sécurité

Joseph Beti Assomo a reçu hier son homologue de la République centrafricaine, ainsi que ses… Plus »

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.