3 Janvier 2018

Gabon: Ce qu'en pense le Panel des Inconnus sur la révision constitutionnelle

La plateforme citoyenne dénommée Le Panel des Inconnus a organisé, le 29 décembre dernier à Libreville, une conférence débat intitulée : « De la nécessité de révision de la Constitution de la République au-delà du dialogue politique 2017 ». Une rencontre enrichissante pour beaucoup des participants, a permis d'avoir une approche constructive de la République gabonaise bien au-delà des intérêts partisans.

Cette rencontre, dont l'objectif était de donner la parole aux citoyens face au projet de révision constitutionnelle en cours, a permis aux jeunes leaders, responsables d'associations et ONG, étudiants, écrivains, de s'exprimer sur le sujet sans compromis. Au cours de ce rendez-vous citoyen, l'assistance a eu droit à trois communications présentées par Harold Leckat (juriste, fondateur du site Que dit la loi) ; Théophane Nzame-Biyoghe (étudiant en droit, essayiste) et Marcel Warrel Ella Ebane (juriste et enseignant de droit).

Dans sa communication, Harold Leckat (juriste, fondateur du site Que dit la loi) est parti de la Constitution de 1991 jusqu'à la version actuelle en mettant en exergue les différentes modifications qui, de façon générale, constitue un certain recul démocratique selon le conférencier. Pour lui, toutes ces différentes modifications s'éloignent malheureusement de l'esprit de la loi fondamentale de 1991. Il a d'ailleurs fait constater que « la volonté du peuple n'est pas reprise par les représentants du peuple ». Ce qui se justifierait selon lui par le fait que « l'alternance ne soit pas une chose encore acceptée nos responsables politiques ».

Suite à ce constat, Théophane Nzame-Biyoghe, étudiant en droit et essayiste, lors de sa communication, a fait un plaidoyer pour un retour à l'esprit de la Constitution issue de la Conférence nationale. Dans un argumentaire juridico-politique, le conférencier a insisté par exemple sur la nécessité de limiter les mandats présidentiels et le renforcement de l'expression démocratique. Pour lui, le projet de révision constitutionnelle actuel qui renforce dangereusement les pouvoirs du Chef de l'Etat, constitue une entrave aux principes démocratiques et rame aux antipodes de la démocratie participative qui pouvait pourtant désamorcer les tensions, la crise et la violence multiforme perceptible dans la société gabonaise.

« Au sortir d'une élection présidentielle controversée, marquée par des violences multiples et diverses, le renforcement du pouvoir du Président de la République est-il la meilleure solution pour désamorcer la crise ? » s'est-il interrogé. Théophane Nzame-Biyoghe a ensuite interpelé la conscience citoyenne des uns et des autres afin de ne pas rester insensible aux questions politiques. Pour lui, le combat pour la vitalité de la démocratie est multiforme et chacun devrait choisir la forme qui lui convient pour mener cette lutte. Il a invité l'assistance à une approche synergique, à la mutualisation des ressources et des compétences dans ce combat pour la consolidation de la citoyenneté.

Marcel Warrel Ella Ebane, le dernier intervenant, a quant à lui fait la synthèse des différentes communications et interventions sans omettre de proposer quelques recommandations. A l'issue des échanges, une commission a été mise en place afin de mener un plaidoyer auprès du parlement.

A toute fin utile, Le Panel des Inconnus se veut être une plateforme citoyenne, d'impact positif, qui regroupe des jeunes, sans distinction d'appartenance politique, ayant pour ambition de promouvoir la citoyenneté sur toutes ses formes à travers plusieurs activités comme les conférences débats, les œuvres sociales, etc. Son champ d'action touche des domaines multiples et variés notamment le social, le sport, la politique, la culture etc. « Ah que le pouvoir rend fou ! Que le pouvoir absolu rend absolument fou ! » s'exclame un des participants, s'inspirant de Montesquieu, cet écrivain français du siècle des Lumières et auteur de l'Esprit des Lois.

Gabon

L'ANFPG et le football féminin

L'association nationale des footballeurs professionnels du Gabon (ANFPG), pour cette année 2017 - 2018 , a… Plus »

Copyright © 2018 Gabonews. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.