3 Janvier 2018

Congo-Brazzaville: Finances publiques - D'importantes réformes en perspective

La République du Congo est en négociations avec le Fonds monétaire international (FMI) pour un possible accord sur le programme économique et financier. Dès le début de cette année, le pays devrait amorcer de nouvelles réformes en matière de sécurisation de la collette des recettes et de gestion des dépenses publiques.

Les réformes qui sont censées être mises en œuvre courant 2018 concernent le lancement de l'application relative à la déclaration en ligne des impôts, l'automatisation du timbre, le projet de dématérialisation des documents de formalités, l'installation du système sécurisé dénommé référentiel unique ou numéro d'identification unique pour chaque personne physique ou morale au Congo.

Le comité de pilotage en charge du programme de ces réformes, qui s'est réuni le 28 décembre 2017 à Brazzaville, sous la direction du ministre des Finances et du budget, Calixte Nganongo, a dit aussi poursuivre l'interconnexion des régies financières par le biais du Système intégré de gestion des finances publiques et la mise en place du paiement électronique dans les banques, pour rompre avec la paie manuelle.

La sécurisation des recettes de l'Etat dans les régies financières est essentielle, a estimé le ministre des Finances, pour restaurer l'équilibre macroéconomique. Il est donc nécessaire, a-t- martelé, d'accélérer le processus d'informatisation des services du Trésor public, des impôts et des douanes.

« Cette réforme est très attendue par le gouvernement. Pour ce faire, les réunions d'évaluation du comité de pilotage du programme de réformes ne devraient plus être trop espacées les unes des autres », a lancé Calixte Nganongo.

Les autorités ont du pain sur la planche pour organiser la gestion électronique de la dette, la Sygade installée à la Caisse congolaise d'amortissement. Car, selon le comité de pilotage, les avancées attendues, l'an dernier, n'ont pu été réalisées. La tutelle doit aussi finaliser la programmation du système douanier informatisé encore appelé Sydonia, et celle du système de traitement automatisé de la fiscalité, systaf.

L'installation de la liaison entre les services douaniers du Port autonome de Pointe-Noire, de l'aéroport de cette ville et du bureau des douanes de Nzassi constitue les quelques progrès à mettre au crédit de la tutelle.

Enfin, dans le panier des réformes, l'optimisation du processus de bancarisation des recettes ficalo-douanières. Des guichets uniques de dédouanement ont été installés respectivement à Pointe-Noire, Brazzaville, Ouesso et Dolisie, afin de faciliter les formalités administratives. Pour le gouvernement, il s'agit d'ouvrir un front contre les fraudeurs.

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.