4 Janvier 2018

Libye: Les rapatriements de migrants volontaires s'accélèrent

En 2017 20 000 migrants sont arrivés sur le sol libyen. Après la mise en lumière en novembre dernier de la vente de migrants comme esclaves en Libye, l'Union africaine et l'Organisation internationale des migrations (OIM) ont lancé un appel pour leurs rapatriements. Des rapatriements volontaires qui s'accélèrent alors même que le nombre d'arrivées en Libye continue de progresser.

« D'après la matrice de suivi des déplacements de l'OIM, nous avons pu identifier plus de 400 000 migrants en Libye, mais nous estimons que les chiffres réels sont compris entre 700 000 et un million de personnes, explique Christine Petré du bureau de l'Organisation internationale des migrations en Libye. La majorité des migrants arrivent des pays voisins, en particulier du Niger et d'Égypte, mais il y a également beaucoup de personnes qui viennent de pays d'Afrique de l'Ouest. Le prochain vol de rapatriement aura lieu lundi 8 janvier pour le Nigeria. Les personnes principalement concernées par des vols de rapatriements viennent du Nigeria, de Guinée Conakry, de Gambie et du Mali. Nous avons augmenté notre aide depuis novembre et nous nous attendons à devoir secourir plus de 30 000 personnes en 2018. »

Libye

Rwanda-Libye - Déclarations d'avant match

Antoine Hey (entraîneur du Rwanda) Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.