5 Janvier 2018

Ethiopie: Un ancien prisonnier de Maekelawi raconte son calvaire

Toujours peu de détails en Ethiopie après l'annonce surprise, ce mercredi 3 janvier, d'une libération prochaine de responsables politiques détenus. Selon le journal local The Reporter, les premières sorties de prison pourraient avoir lieu ce vendredi, ou demain samedi.

Le Premier ministre et chef de la coalition au pouvoir a aussi annoncé la fermeture de la prison la plus tristement célèbre du pays, celle de Maekelawi (« central » en amharique) à Addis-Abeba. Une nouvelle qui a particulièrement touché ceux qui y ont été enfermés, comme le blogueur et activiste des droits humains, Befeqadu Hailu.

Mercredi midi, Befeqadu s'apprête à aller manger quand il apprend la nouvelle : « J'ai dû me forcer pour ne pas pleurer. Cette décision est sortie de nulle part. Je ne savais pas comment me sentir. J'étais excité, confus, méfiant, mais quoi qu'il en soit j'ai bien accueilli la nouvelle ».

Le blogueur et défenseur des droits humains est justement en train de suivre un procès politique. Selon lui, 38 personnes dont il n'oubliera jamais la réaction en entendant la rumeur d'amnistie.

Il y a quelques mois encore, l'Ethiopien de 37 ans était à leur place. Il a fait trois séjours en prison, 544 jours en tout, dont 84 à Maekelawi : « J'ai été battu, fouetté sur mes pieds nus. J'ai été frappé, insulté, giflé presque chaque jour. On m'a forcé à signer une confession où je m'accusais moi-même ».

L'annonce d'une fermeture prochaine est une bonne nouvelle, mais : « Simplement, il y a une probabilité que cela soit transféré dans un autre endroit.

Bon, nous détestons Maekelawi, donc nous serions heureux de la voir transformer en musée. Mais nous ne voulons pas que la torture continue dans d'autres endroits. C'est ce qui nous a perturbés dans la manière dont on a réagi à l'annonce ».

Concernant la libération de prisonniers qu'il considère comme politiques, des questions demeurent : « Quels sont les critères pour sélectionner tel prisonnier politique plutôt qu'un autre ? »

Ethiopie

Libération d'une figure de l'opposition

En Ethiopie, le président du Congrès fédéraliste oromo vient d'être remis en… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.