6 Janvier 2018

Congo-Brazzaville: Vœux de Nouvel AN aux forces vives de la Nation - Denis Sassou N'Guesso déplore le mauvais usage des réseaux sociaux

Dans son discours tenant lieu de réponse au message des forces vives de la nation, le 6 janvier, à l'occasion de l'échange de vœux de Nouvel An, le président de la République a déploré le fait que les réseaux sociaux constituent actuellement un lieu de refuge du mensonge, devenant ainsi un réel danger en matière de communication.

Le constat du chef de l'Etat est inspiré par la mauvaise utilisation des réseaux sociaux par les Congolais. « L'expression pluraliste n'est ni synonyme d'anarchie et de désordre, ni une prime au non-respect des lois et règlements en vigueur. Bien au contraire, elle est l'alliée attentive des prérogatives régaliennes de l'Etat. Les deux armes dont dispose la démocratie dans ses râteliers, c'est le dialogue et la tolérance », a-t-il précisé.

Les manifestations politiques, a-t-il poursuivi, doivent être régulées et assujetties à la loi et au respect strict des principes démocratiques pour préserver la paix sociale. Quelle que soit leur obédience, a-t-il ajouté, les formations politiques doivent se préoccuper de la lutte contre les antivaleurs, la défense du bien public, de la propriété privée et individuelle.

« La liberté d'expression ne saurait perpétuellement être arrimée à l'invective. (... ). Les partis et associations à caractère politique ne doivent pas seulement être des machines électorales. Ils sont également tenus d'assurer le relais des instruments de socialisation des populations, notamment des jeunes générations », a indiqué Denis Sassou N'Guesso.

Les programmes d'action des formations politiques et des mouvements associatifs, a-t-il renchéri, doivent, par exemple, intégrer les fondamentaux de l'instruction civique pour participer à l'éclosion et la consolidation d'une citoyenneté responsable.

« Dans ces conditions, l'on ne pourrait concevoir qu'une formation politique, qui s'investit dans cette belle œuvre d'édification nationale, invite à la violence sans nier le socle de sa propre existence. (... ). La démocratie participative est aussi le reflet de la qualité des institutions. », a noté le président de la République.

Le chef de l'opposition accompagne le président de la République

Denis Sassou N'Guesso a rappelé qu'il a instruit le gouvernement sur la nécessité et l'urgence de procéder, dans les meilleurs délais, à la mise en place des conseils consultatifs prévus par la Constitution.

« Cette prescription consacre l'ouverture à toutes les contributions susceptibles de faciliter le développement de la démocratie et la cohésion nationale dans notre pays. Pour cette raison, nous avons noté, avec bienveillance, la posture positive adoptée par le chef de l'opposition, celle d'accompagner les efforts du président de la République dans la gestion des préoccupations de notre peuple. Nous avons pris acte de sa déclaration et sa prédisposition à œuvrer, dans le cadre d'une opposition constructive, principalement caractérisée par une critique objective et le refus ferme de la violence comme mode et moyen d'expression », a-t-il précisé.

Léguons à la jeunesse une nation prospère

Le président de la République a relevé que les antivaleurs prennent progressivement corps au sein de la société congolaise. « Nous avons l'impérieux devoir de léguer à la jeunesse une nation prospère, débarrassée des pesanteurs et comportements déviants, afin qu'elle assume efficacement ses responsabilités.», a-t-il recommandé.

Aux représentants des confessions religieuses, le chef de l'Etat leur a demandé de prévenir les jeunes contre le diable des tentations diverses et des fléaux qui prennent de plus en plus corps dans le pays. « Tout en appréciant la contribution des autorités religieuses dans la moralisation de notre société, il importe de relever certains débordements, tels que les nuisances sonores ; la déformation et l'exploitation viciées des livres saints comme la Bible, le Coran et le Torah », a-t-il insisté.

Le président de la République a donné la mission aux sages et notabilités pour réhabiliter le respect de la parole donnée qui constitue une valeur cardinale des religions traditionnelles congolaises et qui en faisait un point d'honneur.

Congo-Brazzaville

L'opposition toujours ...

Nul ne saurait regretter que l'opposition congolaise s'organise enfin dans un ensemble solide, cohérent,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.