5 Janvier 2018

Tchad: Une pétition pour la libération de Moyadine Baboury au pays

L'activiste critique du pouvoir est en prison depuis plus de 15 mois et son état de santé se dégraderait. Amnesty International espère recueillir 40 000 signatures.

Au Tchad, l'ONG Amnesty international et les activistes tchadiens mettent la pression sur le gouvernement pour obtenir la libération de l'activiste Moyadine Baboury. Arrêté en septembre 2016 pour ses publications critiques contre le pouvoir, Moyadine Baboury croupit à la prison de haute sécurité Korotoro depuis plus de 15 mois. Aujourd'hui, selon Amnesty international, son état de santé s'est considérablement dégradé. C'est pourquoi l'association a lancé une pétition. Elle souhaite recueillir 40.000 signatures pour exiger sa libération.

Les faits remontent en fait à septembre 2016 quand le cyber-militant diffuse sur Facebook des vidéos dans lesquelles il accuse les autorités tchadiennes de corruption et de mauvaise utilisation des fonds publics. Quelques jours plus tard, il est enlevé dans la rue par des hommes armés en tenue civile. Depuis lors, il est soumis, selon Amnesty international, à des traitements dégradants et humiliants. Il ne reçoit pas non plus les soins nécessaires au traitement d'une tuberculose contractée en détention.

Lettre ouverte au président

En plus de la pétition d'Amnesty international, des activistes du Tchad et de la diaspora ont adressé une lettre ouverte au président Deby en vue d'exiger sa libération. "Nous avons estimé qu'il faut vulgariser cette campagne pour permettre à ce que les bourreaux de Moyadine Baboury puissent entendre raison", expliqueManga Jean Bosco, membre de ce réseau. "Qu'ils puissent avoir au moins honte de croire que nous sommes dans un supposé état de droit et que tout doit se faire en respectant la loi et l'état de droit", poursuit-il. Pour le réseau d'activiste, Moyadine est otage d'un groupuscules de tchadiens qui défient les institutions de l'Etat.

Pour le président de la Ligue tchadienne des droits de l'homme, Moyadine Baboury doit être présenté devant un juge ou bien être considéré comme un prisonnier politique. "On nous a fait comprendre qu'il a subi des tortures", raconte Maitre Midaye Guerimbaye. "Si on n'a pas une information claire par rapport à sa détention, on est obligé de croire qu'il est en détention pour des raisons politiques. Ce n'est pas lui seulement, il y a d'autres personnes qui sont en détention, pour des raisons politiques au Tchad."

Nous avons tenté d'avoir les avis des autorités judiciaires, mais en vain. Selon des sources proches du dossier, Mahamat Babouri serait inculpé pour atteinte à l'ordre constitutionnel, à l'intégrité territoriale et à la sécurité nationale mais aussi d'intelligence avec un mouvement insurrectionnel. Il encourt la prison à perpétuité.

Tchad

Le Tchad nie tout rôle du président Déby dans le putsch manqué

Dans une interview exclusive accordée à RFI et à France 24, ce mercredi, le président de… Plus »

Copyright © 2018 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.