7 Janvier 2018

Tchad: La hausse du carburant suscite la colère

Photo: Wikimédia
Rue de Ndjamena au Tchad.

Au Tchad, les automobilistes et motocyclistes ont été surpris, vendredi 5 janvier, par une augmentation du prix du carburant à la pompe. En application de la loi des Finances 2018, 47 francs ont été ajoutés au prix du super, 22 francs sur le gasoil et 5 francs sur le pétrole lampant. Le lendemain, samedi, devant les stations-services, c'était l'étonnement et la colère.

Devant une station-service de la capitale, beaucoup de clients n'en revenaient pas quand les pompistes leur ont annoncé la nouvelle. « Quand j'ai appris cette nouvelle, j'ai complètement paniqué. Je n'ai pas l'argent... », s'insurge-t-il.

« J'ai quitté la maison, sachant qu'un litre d'essence coûtait toujours 523 francs. A ma grande surprise, j'ai appris que c'est passé à 570 francs. Je pensais que les pompistes voulaient me voler mais je me suis rendu compte qu'ils avaient raison », s'indigne cet autre client.

Les « clandoman » sont les conducteurs de motos taxis, un moyen de transport très utilisé à Ndjamena. Eric, l'un d'eux croisé à la sortie de la station-service, n'entend pas répercuter l'augmentation sur ses clients mais demande au gouvernement de revenir sur sa décision.

« Si on essaie de hausser les prix, les clients seront découragés et ne prendront plus le taxi. Donc, ce que nous demandons c'est qu'il va quand même falloir revoir le taux du carburant et le ramener à son stade d'avant », s'emporte-t-il avant de démarrer sa moto dans un vrombissement de moteur.

En savoir plus

Vers une nouvelle réduction du revenu des fonctionnaires

Au Tchad, le gouvernement veut réduire les salaires des fonctionnaires. Face à la crise financière… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.