8 Janvier 2018

Cote d'Ivoire: Sory Diabaté règle ses comptes

Le président de la Ligue professionnelle de football (LFP) Sory Diabaté a dressé hier au siège de la FIF, à Treichville, le bilan de la phase aller de la ligue 1 qui a pris fin le 29 décembre dernier. Le vice-président de la FiF en a profité pour s'étendre sur la crise qui secoue actuellement le football ivoirien.

Il a dénoncé les fausses informations véhiculées pour salir le président Sidy Diallo et son comité exécutif. Diabaté a expliqué que le comité directeur de la FIF est à la tâche pour le développement du football ivoirien.

Citant nommément Salif Bictogo qui l'a accusé dans la presse de cumuler le poste du président de la ligue et celui de vice-président de la FIF, il a rappelé que depuis la mise en place de la ligue professionnelle en 2007, le président a été toujours nommé par le président de la FIF.

Sory Diabaté a indiqué que la décision de nommer le président de la ligue professionnelle a été prise lors d'une assemblée générale en 2007 à laquelle avait pris part Salif Bictogo. « Le président de la ligue professionnelle est nommé par le président de la FIF. La Ligue professionnelle a une autonomie administrative mais c'est une entité intégrante de la FIF », a rappelé le vice-président de la FIF.

Cette option selon lui a été choisie par les clubs lors de ces assises pour éviter des conflits entre le président de la ligue qui serait élu au même titre que le président de la fédération. Sory Diabaté a indiqué que des pays comme la Guinée et le Gabon qui ont décidé d'élire le président de la ligue au même titre que le président de la fédération ont connu des conflits entre les deux élus. Pour lui, l'option de nommer est le meilleur choix.

Car dit-il, cela permet d'éviter des querelles inutiles entre les deux présidents. Il s'est dit offusqué par ces attaques répétées de Salif Bictogo concernant la gestion de la ligue professionnelle.

Sory Diabaté a souligné que contrairement à ce que prétend Salif Bictogo, le poste de vice-président du comité exécutif n'est pas incompatible avec celui du président de la ligue professionnelle. Pour le pré- sident de la ligue professionnelle, soutenir une telle thèse est une énormité.

Le numéro 2 de la FIF a estimé que ces attaques relèvent d'un problème de personne. En ce qui concerne la gestion du football, Sory Diabaté a indiqué que des efforts énormes ont été faits sous Sidy Diallo. Il a rappelé que le comité exécutif actuel a fait passer la subvention des clubs de la ligue 1, successivement de 3.800.000 FCFA par mois à 70 millions francs Cfa par club chaque 3 mois.

Il a également annoncé l'augmentation de la subvention de la ligue 2 qui passe de 20 millions à 25 millions FCFA. Sur le plan sportif, il a fait observer qu'en 6 années, Sidy Diallo et son comité exé- cutif ont remporté deux coupes d'Afrique et ramené une médaille chaque année.

Pour ce qui est du bilan à mi-parcours de la ligue 1, l'orateur s'est félicité du bon déroulement de ces trois mois de compétition. Par ailleurs, il a annoncé la date d'enregistrement des licences qui part du 8 janvier 2018 au 4 février 2018.

La reprise du championnat est prévue pour le 9 février 2018. Selon Sory Diabaté, un trophée des trois meilleurs buteurs de la ligue 1 sera instauré. Révélant en outre que désormais, les matchs de la ligue 2 seront retransmis sur les antennes de la RTI.

Cote d'Ivoire

54è Assemblées annuelles de la BAD - Le continent ne tire que 5% des revenus générés par le cacao

La cérémonie officielle des 54è Assemblées annuelles de la Banque africaine de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.