8 Janvier 2018

Burkina Faso: Arrestation de Auguste Denise Barry - Les explications du parquet militaire

communiqué de presse

Quelques jours après l'interpellation suivie de l'arrestation du colonel Auguste Denise Barry, le parquet militaire a décidé de briser le silence. Dans le communiqué ci-dessous, tout en appelant les populations au calme, il en donne les raisons. Lisez plutôt !

Le Procureur militaire informe l'opinion nationale et internationale que suite à une dénonciation de personnes avec lesquelles le Colonel Barry Auguste Denise Bernard Marie Hamidou a interagi, ce dernier a été interpellé le vendredi 29 décembre 2017 par la Compagnie de Gendarmerie de Ouagadougou, pour des faits de présomption d'atteinte à la sûreté de l'Etat.

Il a été déféré au Parquet militaire le mercredi 3 janvier 2018 à 12 heures. L'ouverture d'une information judiciaire a été requise contre lui et tous autres des chefs de complot et d'incitation à la commission d'acte contraire à la discipline et au devoir sur le fondement des articles 109 du Code pénal et 207 du code de Justice militaire le même jour auprès d'un juge d'Instruction militaire.

Une importante somme d'argent a été saisie et mise sous-main de justice.

Entendu le 4 janvier 2018 en première comparution, il été inculpé et placé sous mandat de dépôt.

Par ailleurs, les investigations suivent leur cours. Le Parquet militaire tient à rassurer les populations et les invite à vaquer paisiblement à leurs occupations tout en collaborant avec les enquêteurs.

Ouagadougou le 5 janvier 2018

Burkina Faso

Mobilisation après l'arrestation d'un blogueur

Au Burkina Faso, cinq organisations de défense des droits de l'homme appellent à la libération de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.