9 Janvier 2018

Congo-Kinshasa: Quelle assistance de l'Etat pour les sinistrés des inondations ?

Photo: Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Une maison inondée par les eaux de pluie à Kinshasa

En République démocratique du Congo (RDC), un deuil national de quarante-huit heures a été décrété en mémoire des victimes des dernières inondations survenues, à Kinshasa, la capitale. Le gouvernement provincial a poursuivi la remise des fonds aux familles éplorées. Cette première phase sera suivie d'une autre, celle par laquelle le gouvernement central promet d'assister tous les sinistrés.

Le ministre provincial de la Santé et des Affaires sociales était ce lundi à Mont-Ngafula. Weloli Wilondja est allé assister la famille qui a perdu un enfant, dimanche, une victime de plus qui a succombé à la suite des inondations enregistrées, depuis la fin de la semaine dans la ville de Kinshasa.

« Le gouvernement provincial apporte une assistance aux familles pour leur permettre d'enterrer dignement les personnes décédées », a expliqué le ministre provincial.

Weloli s'est voulu discret sur les montants alloués à ces familles « pour leur propre sécurité ».

« Situées dans des quartiers populaires, ces familles risquent d'être visitées par des brigands », a-t-il déclaré.

Après cette assistance destinée à l'organisation des funérailles, suivra alors l'intervention du gouvernement central. Il s'agira, cette fois, d'encadrer l'ensemble des sinistrés, c'est-à-dire tous ceux qui ont perdu des habitations et des biens. Il pourra aussi s'agir de trouver d'autres lotissements pour les y établir.

Le Premier ministre sur les lieux

Le Premier ministre était également, ce lundi, dans les quartiers frappés par les inondations. Bruno Tshibala est allé constater les dégâts occasionnés par les pluies diluviennes. Le gouvernement promet une aide aux sinistrés et menace les auteurs des constructions anarchiques de poursuites judiciaires.

Plus de 5 000 constructions dont un orphelinat ont été inondées et 192 autres détruites. Il y a eu aussi des ponts affaissés et des routes coupées. Dix quartiers ont été également privés d'électricité. Soulignons par ailleurs que des milliers de Kinois se sont réfugiés dans des familles d'accueil, en attendant la baisse des eaux.

Selon le chef de l'exécutif, « une aide du gouvernement sera accordée très bientôt aux sinistrés ». Cependant, un vieux Kinois a affirmé que « plusieurs fois, la solution a toujours consisté à déplacer des populations vers des sites vides, dépourvus de toute structure viable ».

Un autre Kinois se dit étonné par des menaces des poursuites judiciaires brandies contre les auteurs des constructions anarchiques.

« L'Etat lui-même ne veille pas à la viabilisation des sites, après toute décision de lotissement », a-t-il retorqué.

Congo-Kinshasa

Epidémie de choléra - l'OMS renforce son soutien aux autorités

L'OMS vient au secours de la RDC concernant l'épidémie de choléra. L'Organisation mondiale de la… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.