8 Janvier 2018

Guinée Equatoriale: Destabilisation de Malabo - Le Cameroun, un repaire pour les mercenaires?

Mahamat Kodo Bani Godi, l'ancien général de l'armée tchadienne a été arrêté à Douala. Il est le cerveau de ce coup d'État avorté en Guinée-Equatoriale. Le Cameroun serait-il devenu le bastion des mercenaires?

L'interrogation se justifie, d'autant que les autorités Equato-Guinéennes ont dès le départ accusé leurs opposants résidant à l'étranger, précisément au Cameroun. Accusations confirmées par certains analystes. Selon eux, ces présumés mercenaires profiteraient du vide sécuritaire en cours dans certaines régions du Cameroun, pour mener des activités à visées déstabilisatrices. "Dans la déclaration que j'ai faite, j'ai annoncé qu'il y avait toutes ces nationalités, à savoir des équato-Guinéens, des tchadiens, des centrafricains et quelques Camerounais. Le Cameroun est le dernier rempart imprenable en matière de protection de la stabilité de la sous-région de manière générale, de la Guinée-Equatoriale en particulier, pays avec lequel, nous entretenons de relations excellentes", a confié à la Deutsche Welle Issa Tchiroma Bakary, Ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Camerounais.

Malgré ces dénégations du gouvernement camerounais, la présence dans les pays voisins d'opposants équato-Guinéens, renforce les craintes de Malabo. "Les dissidents équato-guinéens ont vécu dans des pays voisins comme le Cameroun et le Gabon dans le passé et il y a une histoire d'entités équatoriales qui les poursuivent." Donc les Etats voisins et régionaux sont interconnectés à cause de la résidence des dissidents. Le Cameroun, le Tchad, le Gabon, ne sont pas responsables du changement en Guinée équatoriale. En Guinée équatoriale, M. Obiang a déclaré: "Je pense que cela concerne davantage les personnes qui résident dans ces pays" estime Alex Vines chercheur à Chatham House.

Le cerveau tchadien

Mahamat Kodo Bani Godi, pésenté comme le cerveau de ce coup raté a servi au sein de la garde présidentielle d'Idriss Déby Itno, le président tchadien. Après avoir été radié des effectifs de l'armée nationale de son pays en 2010, Mahamat Kodo Bani Godo a été emprisonné avant d'être gracié en 2013. Depuis, il a décidé de prêter ses services à plusieurs mouvements rebelles : Darfour, Mali, RCA, notamment en aidant les ex-rebelles de la Séléka à prendre le pouvoir.

Depuis l'annonce de ce coup d'état manqué, la tension est montée d'un cran. L'utilisation d'internet est perturbée et Malabo a décidé de fermer ses frontières terrestres avec ses voisins : le Cameroun et le Gabon. Non loin de la ville d'Ebibeyin, où le Palais présidentiel de Teodoro Obiang Nguema Mbasogo a failli être attaqué le 24 décembre 2017. Et c'est dans ce contexte qu'il est attendu mardi à Yaoundé, la capitale politique du Cameroun.

Guinée Equatoriale

Le Tchad nie tout rôle du président Déby dans le putsch manqué

Dans une interview exclusive accordée à RFI et à France 24, ce mercredi, le président de… Plus »

Copyright © 2018 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.