9 Janvier 2018

Cote d'Ivoire/Mali: Voici l'identité des émissaires de la FIFA à Bamako et Abidjan

La FIFA a les regards rivés sur la vie du football ivoirien, et notamment sur la crise que connaît la FIF.

À cet effet, ses émissaires fouleront le sol ivoirien le jeudi 11 janvier 2018. L'information a été confirmée au téléphone par Sory Diabaté, premier vice-président de la FIF : « C'est vrai. Il y a un responsable de la FIFA qui sera là ce jeudi ».

L'émissaire FIFA annoncé à Abidjan se nomme Véron Mosengo-Omba. Il est le directeur FIFA des Associations membres et du Développement Afrique-Caraïbes. M Verone pourrait se faire accompagner dans le cadre de cette mission par Segbé Pritchett, responsable des Associations membres des pays francophones.

Ce sera une mission conjointe FIFA/CAF. Les envoyés du président Infantino rencontreront les protagonistes de la crise. Les deux hommes avaient été déjà mandatés par la FIFA pour une mission à la Fédération Malienne de Football (FEMAFOOT) en novembre 2017.

Une mission dont la conclusion avait été la mise en place d'un comité de normalisation à la date du 20 décembre 2017. « Le Bureau du Conseil de la FIFA a décidé aujourd'hui, 20 décembre 2017, de nommer un comité de normalisation pour la Fédération Malienne de Football (FEMAFOOT), conformément à l'art. 8, al. 2 des Statuts de la FIFA.

Le comité sera chargé de gérer les affaires courantes de la FEMAFOOT, de réviser ses statuts, d'identifier les délégués légitimes à son assemblée générale, et enfin d'organiser et de superviser les élections de son nouveau comité exécutif d'ici au 30 avril 2018 », avait annoncé le communiqué de la FIFA en date du 20 décembre 2017.

À partir d'aujourd'hui, mardi 9 janvier 2018 Vérone Mosengo-Omba et d'autres émissaires de la FIFA/CAF dont l'ivoirien Jacques Anouma, entameront une série de rencontre avec les dirigeants sportifs malien pour aboutir à la mise en place effective du Comité de normalisation au plus tard le 10 janvier 2018. C'est après cette mission, que la délégation de la FIFA foulera le sol ivoirien pour prendre le pouls de la situation en Côte d'Ivoire.

La récente crise au Mali est née de la tension au cours de l'assemblée générale élective du 10 octobre 2017. Une élection qui avait vu la victoire de Mamoutou Touré au détriment de Salah Baby. Son élection n'avait pas reconnue par le ministre Housseyni Amion Guindo et le candidat Salah Baby.

Et c'est le candidat Salah Baby, selon les informations recueillies qui saisira la FIFA pour dénoncer des irrégularités dans le déroulement du scrutin.

Depuis plusieurs années le football malien connaît une crise dont la source se trouve dans le conflit entre la FEMAFOOT (sous la présidence de Boubacar Baba Diarra) et le collectif des clubs et des ligues majoritaires.

Ces tensions avaient notamment abouti à la suspension de la FEMAFOOT par la FIFA en mars 2017 pour ingérence politique constatée.

À cette période un comité de normalisation avait été mis en place pour organiser l'élection du 10 octobre 2017. Mais rien n'y fit, malgré l'immixtion de la FIFA, qui n'a pas réussi à apaiser les choses. Une situation qui devrait interpeller les acteurs du football ivoirien.

Cote d'Ivoire

Maladie du cacao - 65 ha de cacaoyers infectés par le swollen shoot seront abattus à Alépé

Le swollen shoot, maladie du cacao, continue de sévir dans le département d'Alépé.… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Intelligent d'Abidjan. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.