9 Janvier 2018

Egypte: L'élection présidentielle prévue pour fin mars

Photo: Wikipedia
Une Urne

Le premier tour du scrutin aura lieu du 26 au 28 mars et le second se tiendra, probablement en fin avril, a annoncé le 8 janvier l'Autorité nationale des élections. Il s'agira de la troisième consultation du genre depuis la chute de Hosni Moubarak en 2011.

La campagne présidentielle débutera officiellement le 24 février et prendra fin le 23 mars. Les résultats du premier tour et éventuellement du second seront publiés au Journal officiel le 2 avril et le 1er mai.

Le président sortant, Abdel Fattah al Sissi, n'a pas annoncé officiellement son intention de se présenter à ce scrutin. Elu en 2014, il a récemment déclaré qu'il ne briguerait pas un troisième mandat en 2022, laissant entendre qu'il serait candidat cette année.

L'ancien Premier ministre égyptien, Ahmed Chafiq, a, pour sa part, annoncé, qu'il ne sera pas candidat à cette élection présidentielle, contrairement à ce qu'il avait annoncé en novembre dernier. Toutefois, le porte-parole de la présidence avait indiqué que Abdel Fattah al Sissi prendrait sa décision en « temps voulu ».

Comme Ahmed Chafiq, Khaled Ali, célèbre avocat défenseur des droits de l'Homme et candidat en 2012, avait annoncé en novembre le lancement de sa campagne présidentielle. Mais sa candidature est encore très incertaine, car ce militant de gauche a été condamné en septembre dernier à trois mois de prison pour « atteinte à la décence publique », jugement dont il a fait appel.

Le colonel Ahmed Konsowa avait, lui, aussi annoncé son intention de se présenter. Il avait toutefois été interpellé peu après et condamné récemment à six ans de prison pour « comportement nuisant aux exigences du système militaire ».

De leur côté, les principaux dirigeants des Frères musulmans, jadis première force de l'opposition, sont, soit emprisonnés soit en exil, depuis la destitution par l'armée du président islamiste, Mohamed Morsi, en 2013.

Selon le président de la commission électorale, Lachine Ibrahim, tous les candidats se feront enregistrer du 20 au 29 janvier et une « liste provisoire » sera publiée le 31 janvier dans les journaux.

Sur le plan économique, le gouvernement égyptien a entrepris des réformes majeures, notamment la dévaluation puis le flottement de la livre égyptienne, qui a perdu la moitié de sa valeur par rapport au dollar.

Ces réformes ont été saluées par les partenaires internationaux de l'Egypte, à commencer par le Fonds monétaire international qui lui a concédé, en 2016, un prêt de douze milliards de dollars sur trois ans. Mais la population se plaint d'une inflation galopante et de coupes drastiques dans les subventions de l'Etat.

En savoir plus

La prochaine présidentielle verrouillée ?

Les Egyptiens iront aux urnes, du 26 au 28 mars prochain, pour le premier tour de l'élection… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.