9 Janvier 2018

Congo-Kinshasa: Procès en appel de Jean-Pierre Bemba devant la CPI - Déterminant pour l'avenir du natif de Bokada

Photo: Cour pénale internationale
Jean-Pierre Bemba
analyse

Le procès en appel de l'ancien vice-président de la République démocratique du Congo (RDC), Jean-Pierre Bemba s'est ouvert hier mardi 9 janvier à la Cour pénale internationale (CPI) qui l'avait condamné le 21 juin 2016 à 18 ans de prison ferme pour « crimes contre l'humanité et crimes de guerre» et ensuite à un an de prison supplémentaire pour « subornation de témoin » dans une autre procédure en mars 2017.

Ce procès qui pourrait s'étendre sur une semaine est déterminant pour l'avenir de l'ancien chef de guerre, privé de sa liberté depuis mars 2008, et ce qui fait de lui, un des "doyens" du quartier pénitentiaire de la CPI.

Les avocats de la défense qui avaient, lors de la condamnation en première instance, dénoncé des « vices de forme » au cours de la procédure ont une deuxième occasion pour tenter de disculper ou de faire alléger la peine de celui-là à qui il est reproché des viols en masse, meurtres et pillages commis par sa milice envoyée en Centrafrique en 2002 et 2003, pour soutenir le président de l'époque, Ange-Félix Patassé, contre les rebelles de François Bozizé.

Dans les geôles de La Haye au nom du principe de « la responsabilité du commandant », le natif de Bokada qui a encore des soutiens et partisans dans son pays, au rang desquels l'ancien président de l'Assemblée nationale, Vital Kamerhe de l'UNC, s'est toujours dit victime d'une cabale politique orchestrée par l'actuel homme fort de Kinshasa, Joseph Kabila avec la complicité de la communauté internationale.

Ce procès s'ouvre au moment où la RDC vit une crise socio-politique avec l'arrestation des manifestants

Si les partisans de Jean-Pierre Bemba, croisent les doigts, espérant qu'il soit blanchi, les victimes et proches de victimes, eux, attendent de ce procès, des réparations. C'est dire que c'est un procès assez attendu par des Congolais et Centrafricains.

Et, il s'ouvre au moment où la RDC vit une crise socio-politique avec l'arrestation de manifestants s'opposant à la tentative de pouvoir à vie de Joseph Kabila dont le régime risque bien de répondre, un jour, des exactions meurtrières des Congolais.

En savoir plus

Le procès en appel de Bemba fait réagir à Bangui

L'ancien vice-président congolais a été condamné en 2016 par la CPI pour des crimes contre… Plus »

Copyright © 2018 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.