9 Janvier 2018

Cameroun: Lokoundjé - Entre forêt et mer

En faisant valoir la position privilégiée de leur unité administrative, au milieu d'un couvert végétal riche et à proximité de l'Océan atlantique, les populations de Lokoundjé ont trouvé le filon.

L'arrondissement de Lokoundjé, ayant Fifinda pour chef-lieu, est le Cameroun en miniature. Ceci se justifie par les coutumes et traditions des différents peuples, qui y vivent. Une unité administrative composée de plusieurs groupes humains. On note, entre autres les Ewondo (Evouzok, Mvog- Fouda), les Bassa, les Bakoko, les Batanga, les Mabéa, les Ngoumba, les Bulu, les Fangs et les Bagyéli (Pygmées). A ces grandes familles, s'ajoutent de nombreux ressortissants du septentrion, du Nord- Ouest et des immigrés (Nigérians, Béninois et Maliens).

La population, essentiellement jeune, constituée de plus de 50% de femmes, s'élève à environ 36 650 âmes. Peuple de la forêt et de l'eau, les populations de la Lokoundjé sont des chasseurs et pêcheurs aguerris. Quant à l'activité commerciale, elle est intense dans les zones de forte concentration. Quelques villages comme Bissiang, Elogbatindi et Socapalm V1, sont les principaux pôles commerciaux. Le christianisme est la principale religion pratiquée avec plusieurs obédiences dont les plus importantes sont le catholicisme et le protestantisme. L'islam cherche encore ses marques bien que les Bagyéli du campement d'Angoua Mvoulé soient islamisés. On ne saurait nier l'avancée considérable du phénomène des Eglises dites « réveillées », dont le mode d'évangélisation attire de plus en plus de fidèles. On note aussi la présence des églises Néo néo-apostoliques dans l'arrondissement et d'une poignée de personnes animistes, parmi les pygmées.

Le relief, légèrement incliné vers la partie Ouest, est constitué de deux principaux éléments, que sont les basses terres côtières et les plateaux. Chaque plateau est entouré de fonds de vallées drainés par des cours d'eaux, d'importance variable, qui se versent dans le Nyong, la Lokoundjé ou la lobé. L'arrondissement est le seul du département de l'Océan, à avoir deux altitudes : L'altitude zéro mètre, le long de sa bordure côtière, contrairement aux autres unités administratives, où se trouvent des collines jusqu'à la plage. La deuxième altitude qui varie de 0 à 100 mètres, concerne les localités de Bidou et Pama. Ainsi donc, selon les responsables de la station météorologique de l'Océan, l'altitude de Lokoundjé est la plus basse de tout le triangle national.

Cameroun

G5 Sahel - Il faut passer à l'action

Le déploiement effectif de cette force conjointe était au centre d'une réunion de soutien tenue… Plus »

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.