10 Janvier 2018

Sénégal: Initiative multilatérale sur le paludisme (MIM) - Dakar va accueillir la 7iéme Conférence panafricaine sur le paludisme, en avril 2018

Le Sénégal, dans le cadre de la lutte pour l'élimination de la malaria, va accueillir la 7e conférence panafricaine sur le paludisme à Dakar, du 15 au 20 avril prochain. En effet 3000 personnes provenant de tous les continents, Afrique, Europe, Asie et Amérique sont attendues à ce conclave qui se tiendra au Centre International de Conférences Abdou Diouf (CICAD).

En prélude à cette rencontre, le comité d'organisation de l'Initiative Multilatérale sur le Paludisme (MIM) a organisé hier, mardi 09 janvier 2018, une conférence de presse sur la pertinence de cette réunion.

Selon le Dr Amadou Doucouré, responsable de la lutte contre la maladie au ministère de la Santé et de l'Action sociale, cette conférence a pour dessein «d'organiser un cadre d'échange de haut niveau pour les énormes informations sur le contrôle de la lutte contre le paludisme». Le ministère «réitère sa disponibilité à accompagner le MIM pour une bonne marche et la réussite de cette importance activité».

Quant au professeur Amadou Diouf, Doyen de la faculté de Médecine, de Pharmacie et d'Odontostomatologie de l'université Cheikh Anta Diop de Dakar, cette conférence «est un important moment d'échange où les derniers résultats de la recherche serons présentés, où les stratégies qui vont permettre d'aller vers cette élimination du paludisme seront discutées.» Lors de ce face à face avec la presse, les défis actuels et émergents de la lutte contre le paludisme ont été évoqués.

Amadou Thierno Gaye, directeur de la recherche au ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (MESRI), pense que sur cette question de paludisme, «beaucoup d'efforts ont été faits dont des résultats importants sont obtenus du point de vue politique mais également dans le développement de la technologie».

Cependant, pour lui, il «reste toujours évident de faire des efforts pour éradiquer la maladie dans le continent africain. Et, pour cela, il faudra compter sur le soutien du MESRI qui mène de grandes réformes, en particulier dans le domaine des sciences».

Le Dr Doudou Sène témoigne qu'en moins de 20 ans, «le Sénégal a été pré-positionné pour être un des pays qui est éligible pour l'élimination du paludisme en 2030. Et, à partir des 5 dernières années, la morbidité proportionnelle a baissé presque de moitié».

Ces propos sont confirmés par la directrice exécutive de Speak Up Africa, Mme Yacine Djibo, pour qui le Sénégal reste un exemple dans le monde entier pour la lutte pour l'élimination du paludisme. Elle lance «un appel au secteur privé national dans le cadre de la campagne "zéro palu"».

En somme, cette 7ème édition sera un moment fort de partenariat et d'échange pour l'éradication totale de cette maladie qu'est le paludisme.

Le comité d'organisation de la Conférence est composé du ministère de la Santé et de l'Action sociale, de celui de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, du Service de Parasitologie de la Faculté de Médecine de l'Université Cheikh Anta Diop et de Speak Up Africa.

Sénégal

Drame du 15 juillet 2017 - Ouakam réintègre le foot sénégalais

Le Tribunal arbitral du Sport (TAS) a en partie réhabilité le club de football sénégalais… Plus »

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.