10 Janvier 2018

Guinée: Le délestage pénalise les affaires dans le pays

La Guinée redécouvre les coupures d'électricité à cause du manque de fonds de l'Etat. Ces délestages ont des conséquences négatives sur l'activité économique des petites et moyennes entreprises.

Actuellement l'Etat guinéen doit plus de 300 milliards de francs guinéens, soit environ 27 millions d'euros, au principal fournisseur de carburant "Star Oil".

La construction du barrage de Kaleta avait amélioré la situation mais le gouvernement n'a plus assez d'argent pour acheter suffisamment de carburant et alimenter les groupes électrogènes durant la période d'étiage.

Après quelques années de stabilité dans la fourniture d'électricité en Guinée, les ménages et les petits métiers replongent de plus belle dans l'obscurité. Depuis des semaines, certains quartiers de Conakry sont quasiment privés de courant.

Depuis la semaine dernière, des manifestations contre la pénurie d'électricité ont été signalées dans plusieurs quartiers de Conakry, notamment dans la commune de Matam.

"Actuellement le courant commence à faire défaut. Cela joue à la fois sur le travail et au plan économique. Cela nous retarde dans notre travail", a déclaré Amery Laurent, pour qui, ses activités ont chuté de moitié à cause de la pénurie d'électricité.

Récemment, le ministre guinéen de l'énergie et de l'hydraulique a déclaré que l'État était endetté auprès des fournisseurs de carburant à hauteur de plus de 300 milliards de francs guinéens.

Guinée

CHAN 2018 - Le Maroc termine tête du groupe A, la Guinée avec 3 points

Objectif empli pour Jamal Sellami. le sélectionneur du Maroc avait annoncé vouloir rester à… Plus »

Copyright © 2018 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.