11 Janvier 2018

Cote d'Ivoire: Secteurs des hydrocarbures et de l'énergie - Voici les projets de 2018

L es secteurs des hydrocarbures et de l'énergie continueront leurs embellies cette année. C'est ce qui ressort du discours du directeur de l'Energie, Cissé Sabati, hier à l'occasion de la cérémonie des échanges de vœux entre le ministère du Pétrole, de l'Energie et du Développement des énergies renouvelables et les structures sous tutelle, sur le parking de la Gestoci à Vridi.

Porte-parole de ces structures, Cissé Sabati a indiqué que 2018 sera consacrée au renforcement des infrastructures en vue de l'accroissement de la capacité nationale de l'énergie électrique. Il s'agit notamment du démarrage des travaux des centrales thermiques à gaz Ciprel 4 et Azito 5, des barrages hydroélectriques de Gripo-Popoli (Sassandra) et de Singrobo-Ahouaty (Bandama).

Mais, surtout, de l'accélération des travaux du projet de réhabilitation et de développement des ouvrages du réseau électrique de la Côte d'Ivoire. Ce projet porte sur la construction d'environ 2500 km de ligne et 30 postes de transformation HTB ainsi que l'électrification de 500 localités.

Cette année, a ajouté Cissé Sabati, verra également le démarrage du projet d'énergie solaire, avec l'injection du 1er kWh solaire sur le réseau électrique national et la construction des projets solaire et biomasse, notamment, « Korhogo Solaire » de 25MWc et « Canadian Solar » de 50MWc. Par ailleurs, la stratégie de développement des énergies renouvelables « On Grid » et « Off Grid » devra être adoptée et mise en œuvre cette année.

De même que la finalisation et l'adoption des résultats de l'étude de libéralisation du secteur de l'électricité. Au niveau des hydrocarbures, le ministère du Pétrole, de l'Energie et du Développement des énergies renouvelables entend finaliser les études afin d'aboutir à la décision finale d'investissement, au premier trimestre 2018, et lancer les travaux de construction des infrastructures en vue de la réception du premier cargo du Gaz naturel liquéfié (GNL) fin 2019.

Le prolongement du pipeline reliant Abidjan à Bouaké (385 km) jusqu'à Ferkessédougou où un dépôt pétrolier sera construit, et la réalisation du Projet de stockage massif visant à corriger les insuffisances d'infrastructures logistiques et intensifier les activités de trading et de « blending » dans les zones des ports d'Abidjan et San-Pedro, sont également les projets que le ministère veut valider cette année.

En outre, le secteur des hydrocarbures devra poursuivre ses efforts pour la promotion et la signature de nouveaux permis d'exploration et la décision finale d'investissement (FID) pour la mise en développement de gisements marginaux de gaz déjà identifiés, l'amélioration des performances techniques, environnementales et financières de la Société Ivoirienne de Raffinage (SIR), etc.

Faisant le bilan de l'année écoulée, le directeur de l'énergie a laissé entendre que 2017 a été pleine et couronnée de succès.

Il en veut pour preuve, l'augmentation de la production nationale électrique à 2200 MW (soit 12,5%) grâce à la mise en service du barrage hydroélectrique de Soubré avec une puissance de 275 MW, l'amélioration de la situation financière du secteur de l'électricité et la signature de l'accord tarifaire relatif au projet Biokala de construction de centrale à biomasse de palmiers.

A cela, on peut ajouter la réduction du stock d'impayés des factures des opérateurs gaziers et investisseurs de produits pétroliers (IPP) grâce à une amélioration du recouvrement des clients nationaux et des clients à l'export, l'accroissement du taux de couverture de l'électricité à 55% contre 53% et du taux d'accès à 82% contre 81%, etc.

Au titre des hydrocarbures, le ministère s'est félicité de la signature de 13 nouveaux contrats de partage de production (CPP) en mer, en terre et en eaux profondes à la suite de la campagne pétrolière menée à Londres, Paris et à CapTown.

On note également, pour 2017, l'accroissement de la production annuelle de pétrole brut à 34 000 barils par jour et de la production moyenne de gaz naturel à environ 216 millions de pieds cube par jour.

Félicitant les structures sous tutelle et ses proches collaborateurs pour ce « bilan qui traduit bien la qualité du travail effectué », le ministre Thierry Tanoh les a incités à poursuivre ces efforts pour la marche en avant du secteur.

« Les résultats obtenus démontrent votre capacité à travailler ensemble afin de contribuer au développement de notre pays ainsi qu'à améliorer la qualité de vie de nos concitoyens. (... ) Il nous faut travailler en synergie, avec en ligne de mire l'efficience et l'exemplarité », a exhorté Thierry Tanoh.

Cote d'Ivoire

Entretien avec Koné Brahima Yves (Dg du Conseil du Café-Cacao)

En tant que Conseil, nous voulons superviser ce qui se passe dans ce secteur, de manière à appliquer… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.