11 Janvier 2018

Cameroun: Magasco - Ce « Goldenboy »

Le nouvel album du chanteur a été présenté officiellement le 28 décembre dernier à Yaoundé.

Ambiance électrique le 28 décembre dernier au Cabaret Yao Ba. Un seul artiste à l'affiche : Magasco. Le poulain de l'écurie « Empire » présentait officiellement son album intitulé « Golden Boy ». Le cabaret sis au quartier Bastos à Yaoundé affichait complet. Pour la circonstance, les fans, les hommes de médias et autres mélomanes ont massivement fait le déplacement.

Le spectacle valait le détour. Premières notes sur scène de savantes compositions de l'orchestre maison et les interprétations des succès d'ici ou d'ailleurs. C'est autour de 23h que Magasco a fait son entrée sur scène. « Wule Bang Bang », morceau à succès de l'artiste est repris en choeur par le public.

Debout, esquissant quelques pas, les fans exultent. Ils étaient encore plus conquis en dégustant d'autres titres comme « Under My Bed » ou encore « Zamba » chanté en featuring avec le baryton camerounais Jacques Greg Belobo. Magasco est ensuite entré de plainpied dans son opus, avec le titre phare « Sokoto » a fait bouger plus d'un.

En français comme en anglais, l'artiste originaire du Nord-Ouest a voulu transmettre un message d'unité et de solidarité entre les Camerounais. Les deux langues se côtoient justement à travers les 14 titres que compte l'album « Golden boy ». Entre les chorégraphies enflammées des danseurs et les dédicaces du chanteur, l'atmosphère était électrique.

L'ambiance est montée d'un cran quand sur l'artiste Locko a fait son entrée sur scène. En duo, les deux jeunes chanteurs ont interprété la chanson, « Came We Stay ». Entre autres titres du nouvel opus, des sons « Sokoto », « Sexual Healing », « Na So », « Okrika ».

Des titres qui retracent l'histoire du chanteur, le vécu dans les quartiers et villes du Cameroun, ou encore les situations de concubinage souvent très complexes. Sur scène, il rappelle comment il a dû vendre des vêtements à la friperie pour survivre. La femme est aussi en bonne place dans « Golden Boy ».

En tant que mère de l'humanité et épouse, elle est célébrée à travers deux titres à savoir « Bella » et « Manuella ». Pour une première sortie, le « Bamenda boy » a fait un coup de maître. Pendant près d'une heure d'horloge en effet, il a entraîné le public dans une balade musicale, savant mélange de rythmes d'ici et d'ailleurs.

Les amoureux de ndombolo, de reggae, de salsa se sont régalés. Durant le spectacle, Magasco a rendu hommage aux anciens succès comme ceux de Nkodo Si Tony.

Cameroun

Thierry Michel Atangana toujours pas réhabilité et indemnisé

Libéré en 2014 sur une remise de peine après avoir passé 17 ans dans une cellule… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.