11 Janvier 2018

Afrique: Perspectives économiques mondiales - La croissance économique mondiale atteindra 3,1 % en 2018

Photo: Site de la Banque mondiale
Des containers au port

La croissance économique mondiale devrait se situer à 3,1 % en 2018, après avoir un taux atteint un taux de 2,7 % en 2017, selon le rapport 2018 de la Banque mondiale sur les Perspectives économiques mondiales publié avant-hier. Dans ce document, l'institution financière note que cette reprise risque d'être de courte durée.

Dans les économies avancées, la croissance fléchira légèrement en 2018 pour s'établir à 2,2 %, à mesure que les banques centrales éliminent leurs dispositifs d'après-crise et que la tendance à la hausse des investissements s'infléchit.

Cependant, dans l'ensemble des pays émergents et en développement, la croissance s'accélérera à 4,5 % en 2018 grâce à la reprise de l'activité économique dans les pays exportateurs de produits de base.

« La reprise de la croissance mondiale est encourageante, mais l'heure n'est pas à l'autosatisfaction », a déclaré le président du Groupe de la Banque mondiale, Jim Yong Kim. « C'est une excellente occasion d'investir dans le capital humain et physique.

Si les responsables politiques à travers le monde privilégient ces investissements essentiels, ils pourront améliorer la productivité nationale, accroître le taux d'activité et aider à réaliser le double objectif du Groupe : mettre fin à l'extrême pauvreté et promouvoir une prospérité partagée », a-t-il ajouté.

Avec la reprise annoncée, la Banque mondiale estime que les responsables politiques devront porter leur regard au-delà des instruments monétaires et budgétaires pour stimuler la croissance à court terme et envisager des initiatives à même de renforcer le potentiel de croissance à long terme.

Le ralentissement de la croissance potentielle s'explique, selon l'institution financière, par de nombreuses années d'érosion des gains de productivité, un faible niveau d'investissement et le vieillissement de la main-d'œuvre mondiale.

3,2 % en Afrique

En Afrique subsaharienne, la croissance devrait passer de 2,4 % en 2017 à 3,2 % en 2018. Cette accélération dépendra, toutefois, du raffermissement des prix des produits de base et de la mise en œuvre de réformes.

La Banque mondiale relève qu'une baisse des prix des produits de base, une augmentation plus forte que prévue des taux d'intérêt mondiaux et des mesures insuffisantes pour améliorer la dynamique de la dette, pourraient freiner la croissance économique.

6,9 % au Sénégal

La hausse soutenue des investissements dans les pays disposant de peu de ressources naturelles va sans doute favoriser une croissance robuste en 2018.

Selon la Banque mondiale, cette croissance économique dans la région Afrique subsaharienne devrait bondir à 7,2 % en Côte d'Ivoire, 6,9 % au Sénégal, 8,2 % en Éthiopie, 6,8 % en Tanzanie et 5,5 % au Kenya où l'inflation faiblit.

En savoir plus

Afrique subsaharienne - Une croissance de 3,2 % attendue en 2018

Selon un document de la Banque mondiale, la croissance dans cette région devrait passer de 2,4 % en 2017 à… Plus »

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.