12 Janvier 2018

Burkina Faso: «Tentative de déstabilisation» du pays - Des zones d'ombre subsistent

De nouvelles arrestations ont eu lieu lundi 8 janvier au Burkina Faso dans l'affaire de la tentative de déstabilisation présumée de la fin de l'année dernière. Il s'agit de trois civils, a-t-on appris jeudi 11 janvier auprès de la gendarmerie. Le colonel Auguste Denise Barry, ancien ministre de la Sécurité sous la transition, ancien bras droit du Premier ministre Isaac Zida, a été interpellé le 29 décembre puis placé en détention. Il a été inculpé pour « complot et incitation à la commission d'actes contraires à la discipline et au devoir ».

Selon plusieurs sources, le colonel Auguste Denise Barry est soupçonné d'avoir mis au point tout un plan de déstabilisation qui aurait dû être déclenché le 30 décembre dernier. Des organisations de la société civile devaient appeler à des manifestations, générer des troubles et créer un climat insurrectionnel, ce qui lui aurait permis de passer à l'action.

En a-t-il parlé à trop de monde ? Les officiers qu'il a contactés ont-ils eu peur pour leur sécurité ou étaient-ils tout simplement républicains ? Quoi qu'il en soit, le colonel Auguste Denise Barry a été dénoncé et c'est sur la base de ces dénonciations qu'il est inculpé aujourd'hui.

Son avocat Maître Batibié Benao préfère attendre d'en savoir plus avant de se prononcer.

Restent encore de nombreuses zones d'ombre : des armes ont-elles été saisies lors des perquisitions ? Quelles sont ces organisations de la société civile qui auraient reçu de l'argent pour déclencher ces manifestations ? Qui sont les autres complices, si bien entendu cette tentative de complot est avérée ?

Le gouvernement appelle pour sa part à la patience. « Vous serez édifiés », a simplement déclaré Simon Compaoré le ministre burkinabé de la Sécurité lundi dernier en conférence de presse.

Déjà des défenseurs des droits de l'homme mettent en garde contre de possibles dérives et affirment craindre « une politisation de l'affaire Barry ».

Burkina Faso

La jeunesse manque d'emplois décents selon une enquête de l'ODJ

Cette étude selon les conférenciers répond à deux objectifs. Le premier d'ordre… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.